Marche des affaires de Raiffeisen Suisse

Raiffeisen Suisse affiche pour 2016 un bénéfice de 46,2 millions de francs. Le total du bilan a augmenté de 5,1 milliards pour atteindre 51,9 milliards de francs. Des transferts importants, concernant notamment les liquidités, ont une nouvelle fois été opérés dans le bilan.

La vente de Vescore SA à Vontobel à la fin du troisième trimestre a marqué un tournant de l'orientation dans le domaine de la gestion d'actifs. Cette décision a induit une perte sur cession de 26 millions de francs que l'on retrouve dans le poste «Charges extraordinaires». Outre la vente de Vescore SA, la correction de valeur pour la participation dans Leonteq AG a également eu une incidence majeure sur le compte de profits et pertes de Raiffeisen Suisse. Les actions de Leonteq AG ont accusé des pertes de cours sévères en bourse. En raison de l'évaluation périodique de la participation (impairment test), Raiffeisen Suisse a comptabilisé des corrections de valeur d'un montant total de 85 millions de francs pour cet investissement sur le long terme. L'évaluation s'est appuyée sur l'avis d'analystes et notre propre appréciation de la valeur intrinsèque. Ceci a induit une augmentation notable des postes «Corrections de valeur sur participations ainsi qu'amortissements sur immobilisations corporelles et valeurs immatérielles». Il faut évaluer cette évolution peu réjouissante à la lumière de la très fructueuse coopération avec Leonteq dans le domaine des produits structurés. Le volume des produits structurés a notamment progressé à près de 3,5 milliards de francs jusqu'à fin 2016.

Aucun événement ayant une incidence significative sur le résultat de l'exercice n'est intervenu après la date du bilan.

Compte de profits et pertes

Produits de l'activité bancaire ordinaire

Le résultat brut des opérations d'intérêts a augmenté de 6,6 millions, soit une hausse de 5,6%, pour passer à 123,5 millions de francs. Tandis que le résultat sur intérêts des opérations de détail, de leasing et avec la clientèle entreprises a pu être amélioré, la contribution au résultat de Treasury découlant du maintien de la liquidité et des opérations de couverture a fléchi par rapport à l'exercice précédent en raison du faible niveau des taux d'intérêt. Les variations des corrections de valeur liées au risque de défaillance et les pertes résultant des opérations d'intérêts ont augmenté de 8,9 millions pour s'inscrire à 14,7 millions de francs (annexe 14). Le résultat net des opérations d'intérêts s'élevait à 108,9 millions de francs.

Le résultat des opérations de commissions et des prestations de service (annexe 23) a augmenté de 8,2 millions par rapport à l'exercice précédent pour s'inscrire à 81,9 millions de francs. Dans l'ensemble, les produits des commissions ont accusé un niveau légèrement plus faible que lors de l'exercice précédent. Malgré un contexte de marché difficile, Raiffeisen Suisse a néanmoins pu réaliser un bon résultat grâce au produit des commissions qui totalise 115,2 millions de francs. D'autre part, les charges de commissions ont connu une nette diminution de 11,3 millions pour s'établir à 33,3 millions de francs.

Le résultat des opérations de négoce a progressé de 8,3 millions de francs (+10,9%) pour s'établir à 84,2 millions de francs (annexe 24). Le négoce était plus fructueux qu'au cours de l'exercice précédent sur presque l'ensemble des catégories de produits. Plus particulièrement, le négoce de produits liés à des taux d'intérêts et les opérations sur devises et métaux précieux ont affiché une forte croissance.

L'augmentation de 26,9 millions (+7,2%) portant les «Autres résultats ordinaires» à 400,3 millions de francs a également été très prononcée. Les autres produits ordinaires (annexe 25) de 388,0 millions dépassent de 48,2 millions de francs (+14,2%) ceux de l'exercice précédent. Ce poste comprend les produits issus des services comptabilisés individuellement ainsi que les contributions que versent les Banques Raiffeisen et les sociétés du Groupe pour les prestations collectives et stratégiques fournies par Raiffeisen Suisse. Cette augmentation s'explique par l'externalisation à Raiffeisen Suisse d'une partie des services et de l'informatique des sociétés du Groupe Notenstein La Roche Banque Privée SA, ARIZON Sourcing SA et Centre Raiffeisen des entrepreneurs (CRE) SA. Par conséquent, les produits par rapport aux sociétés du Groupe ont enregistré une croissance de 34,6 millions, s'établissant désormais à 185,5 millions de francs.

Par rapport à l'exercice précédent, un montant supplémentaire de 2,7 millions de francs a été imputé pour les prestations collectives et stratégiques aux Banques Raiffeisen, en raison notamment d'une hausse des coûts liés à l'acquisition centrale de capital. Les prestations à couvrir par des contributions et les prestations individuelles de Raiffeisen Suisse à l'attention des Banques Raiffeisen sont déterminées conformément au Règlement interne sur le financement des prestations (concept de financement). Le Conseil d'administration remet un rapport détaillé en la matière lors de l'Assemblée des délégués de Raiffeisen Suisse. Dans les autres charges ordinaires de 45,6 millions de francs figurent, outre les coûts pour l'achat de l'infrastructure informatique, également ceux pour la production des imprimés des Banques Raiffeisen.

Charges d'exploitation

Les charges de personnel (annexe 26) ont augmenté de 32 millions (+9,9%) pour s'établir à 354,7 millions de francs. 2,5 millions de francs ont été versés à Raiffeisen Fondation de l'employeur durant l'exercice écoulé. Les effectifs de Raiffeisen Suisse comptaient 2'029 unités de personnel à la fin de l'exercice de référence. L'accroissement de 129 unités de personnel s'explique en premier lieu par le développement des opérations avec la clientèle privée et de placement, avec la clientèle entreprises et du centre d'assistance à la clientèle ainsi que par la mise en place de l'offre des shared services. L'augmentation des effectifs est également due au développement du nouveau système bancaire central.

Au cours de l'exercice de référence, les autres charges d'exploitation (annexe 27) se sont portées à 255,9 millions de francs, soit une hausse de 9,1 millions de francs (+3,7%). Les charges des locaux ont légèrement augmenté de 2,5 millions pour s'établir à 30,9 millions de francs. En raison de l'intégration de l'IT de Notenstein La Roche Banque Privée SA, les coûts informatiques ont progressé de 4,1 millions pour s'inscrire à 93,8 millions de francs. Les frais occasionnés par ces shared services sont imputés aux sociétés du Groupe (autres produits ordinaires). Les honoraires versés aux sociétés d'audit sont restés stables. Les autres charges d'exploitation (frais juridiques et de conseil, publicité, prestations tierces, coûts de transmission, frais, etc.) chiffrées à 124,7 millions de francs n'ont que légèrement augmenté par rapport à l'exercice précédent.

Corrections de valeur sur les actifs immobilisés

La correction de valeur de la participation dans Leonteq et les besoins accrus en amortissement pour les immobilisations corporelles ont causé la hausse marquée de globalement 90,3 millions de ce poste qui s'établit à 133,6 millions de francs. Suite à l'évolution négative du cours de l'action Leonteq ces derniers mois, Raiffeisen Suisse a procédé à des corrections de valeur de la participation dans Leonteq pour un montant total de 85 millions de francs (annexe 6). Les amortissements sur les immobilisations corporelles (annexe 7) ont augmenté de 7,9 millions au total par rapport à l'exercice précédent pour s'inscrire à 43,8 millions de francs. Les amortissements sur les immobilisations corporelles ont crû de 2 millions et atteignent 4,8 millions de francs. Les amortissements extraordinaires s'élevant à 11,8 millions de francs ont significativement augmenté par rapport à l'exercice précédent (2,3 millions de francs), la vente de Vescore SA en étant la principale raison.

Variations des provisions et autres corrections de valeur ainsi que pertes

La mention des variations des provisions pour les opérations hors bilan, les autres risques d'exploitation et les frais juridiques figurent à l'annexe 14.

Résultat extraordinaire, variations des réserves pour risques bancaires généraux et impôts

Le produit extraordinaire à hauteur de 9,2 millions de francs (annexe 28) est issu notamment de la vente d'actions de VISA Europe Limited à raison de 4,5 millions de francs et d'un bénéfice de réévaluation auprès du Centre Raiffeisen des Entrepreneurs SA à raison de 4 millions de francs. 140,5 millions de francs ont été prélevés des réserves pour risques bancaires généraux. Les charges fiscales se sont élevées à 2,8 millions de francs pour l'exercice de référence.

Bénéfice annuel

Le bénéfice annuel s'élève à 46,2 millions de francs.

Bilan

La situation en matière de liquidités des Banques Raiffeisen, marquée par la différence entre l'accroissement des fonds de la clientèle et celui des prêts et crédits, influe directement sur le total du bilan de Raiffeisen Suisse et la structure de son bilan. Lors de l'exercice écoulé, le total du bilan a augmenté de 5,1 milliards pour s'inscrire à 51,9 milliards de francs.

Créances / engagements envers les Banques Raiffeisen

Fin 2016, Raiffeisen Suisse avait un engagement net envers les Banques Raiffeisen de 11,1 milliards de francs (contre 7,7 milliards lors de l'exercice précédent). Pour satisfaire aux exigences légales en matière de liquidités, les Banques Raiffeisen détiennent des avoirs auprès de Raiffeisen Suisse pour un montant de 12,1 milliards de francs.

Créances sur et engagements envers les banques

Les créances sur les banques, à court terme, ont augmenté de 3,9 milliards par rapport à l'exercice précédent pour atteindre 6,9 milliards de francs. Dans le cadre de la gestion tactique des liquidités, les engagements envers d'autres banques ont été étoffés de 3,6 milliards et passent ainsi à 14 milliards de francs.

Créances / engagements résultant d'opérations de financement de titres

Le volume des engagements résultant d'opérations de financement de titres s'est réduit de 1,5 milliard à 2,5 milliards de francs. Il s'agit exclusivement de transactions repo permettant de générer de l'argent contre la remise de garanties. Ces transactions ont pour unique objet de gérer l'avoir en compte de virement de la BNS et n'ont aucune incidence sur le résultat, excepté les intérêts payés. Les fluctuations de valeurs des garanties échangées n'ont aucun effet sur le résultat. Les créances résultant d'opérations de financement de titres se sont montées seulement à 13,2 millions de francs.

Prêts et crédits à la clientèle

Les prêts et crédits à la clientèle ont globalement augmenté de 652,8 millions de francs (+6,1%) lors de l'exercice de référence pour s'établir à 11,4 milliards de francs. Les succursales de Raiffeisen Suisse ont accru leur volume de prêts de 695 millions (+7,7%) à 9,7 milliards de francs. La rubrique prêts et crédits inclut, en outre, les crédits à court terme octroyés par la Banque centrale à des clients institutionnels, les prêts aux clients entreprises les plus grands ainsi que les opérations de leasing de biens d'investissement.

Opérations de négoce

Le portefeuille des opérations de négoce reste inchangé à 1,3 milliard de francs (annexe 3).

Immobilisations financières

Le portefeuille de titres entrant dans les immobilisations financières (annexe 5), principalement composé d'obligations de premier ordre, est géré conformément aux exigences légales et aux objectifs internes en matière de liquidités. La valeur comptable du portefeuille a augmenté de 1 milliard pour s'inscrire à 6,6 milliards.

Participations

La valeur des participations (annexe 6) a diminué de 174,1 millions au cours de l'exercice de référence pour passer à 1,2 milliard de francs. La vente de Vescore SA (100 millions de francs) et la correction de valeur sur la participation dans Leonteq (85 millions de francs) sont les principales raisons de cette évolution. Par ailleurs, des changements se sont produits dans un certain nombre de participations mineures.

Immobilisations corporelles

L'annexe 7.1 présente l'évolution des immobilisations corporelles. La valeur comptable a diminué de 11,2 millions, passant ainsi à 249,1 millions de francs.

Valeurs immatérielles

L'annexe 8 présente l'évolution des valeurs immatérielles.

Dépôts de la clientèle

Raiffeisen Suisse a enregistré une forte hausse des fonds de la clientèle, totalisant 10,7 milliards de francs, soit une hausse de 711,5 millions par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation a été réalisée notamment dans les succursales dont le portefeuille se chiffre désormais à 7,8 milliards de francs.

Emprunts et prêts des centrales d'émission des lettres de gage

Le volume des emprunts et prêts des centrales d'émission des lettres de gage (annexe 13) a progressé de 181 millions pour s'inscrire à 5,7 milliards de francs. Le volume des prêts des centrales d'émission des lettres de gage s'élève à 1,9 milliard, en hausse de 60,6 millions. Les emprunts de Raiffeisen Suisse ont accusé une légère hausse de 57,4 millions pour atteindre 3,8 milliards de francs. Un emprunt conséquent de 2006 arrivé à échéance a pu être remplacé sans problème par de nouvelles émissions en 2016. Ce poste englobe désormais les composantes en obligations des produits structurés émis par Raiffeisen Suisse, s'élevant à 63 millions de francs à l'issue de l'exercice de référence.

Provisions

En hausse de 0,2 million, les provisions (annexe 14) se chiffrent à 16,8 millions de francs.

Réserves pour risques bancaires généraux

Au cours de l'exercice de référence, 140,5 millions de francs ont été prélevés des réserves pour risques bancaires généraux. Le montant restant de 158,5 millions de francs suisses est soumis à l'impôt (annexe 14).

Capitaux propres

Fin décembre 2016, le capital social est resté inchangé à 1,7 milliard de francs. Les capitaux propres ont diminué à 2,1 milliards de francs.

Opérations hors bilan

La forte demande persistante de produits structurés émis par Notenstein La Roche Banque Privée SA, et pour lesquels Raiffeisen assume l'engagement de couverture de crédit, a fait progresser de 1,2 milliard le total des engagements conditionnels (annexe 20) qui s'élèvent désormais à 3,8 milliards de francs. Les volumes des contrats des instruments financiers dérivés (annexe 4) ont baissé de 2 milliards, passant à 133 milliards de francs. Les opérations de couverture pour le portefeuille de la banque ont diminué de 3,6 milliards et atteignent 43,7 milliards de francs. Les valeurs de remplacement positives et négatives s'établissent respectivement à 1,6 milliard de francs (exercice précédent: 1,6 milliard) et 1,8 milliard de francs (exercice précédent: 2,1 milliards).

Rapport de rémunération

Le rapport de rémunération est intégré au rapport de gestion du Groupe Raiffeisen.