Marche des affaires de Raiffeisen Suisse

Raiffeisen Suisse enregistre pour 2017 un bénéfice de 46,8 millions de francs. Le total du bilan a progressé de 1,7 milliard, à 53,6 milliards de francs. Des transferts importants, concernant notamment les liquidités, ont une nouvelle fois été opérés dans le bilan.

Dans le cadre de la nouvelle stratégie de coopération, d'autres participations ont été aliénées pendant l'exercice sous revue. Ainsi, la totalité des parts dans Helvetia Holding SA ont été vendues, sans pour autant impacter les fructueuses relations d'affaires, établies de longue date entre les deux sociétés. La coopération concernant la distribution d'assurances Helvetia dans les Banques Raiffeisen reste inchangée.

Raiffeisen Suisse et Avaloq fondent leur coopération sur de nouvelles bases et organisent leur collaboration selon un pur rapport de fournisseur à client. Au 1er janvier 2019, Avaloq Group AG reprendra donc la joint venture dans ARIZON Sourcing SA, en raison des 51% de participations restantes, détenues actuellement par Raiffeisen Suisse. Raiffeisen Suisse s'est décidée, par la même occasion, à vendre également sa participation dans Avaloq Group AG.

Ces deux transactions ont permis d'engranger un bénéfice de 104 millions de francs.

Raiffeisen Suisse a été informée le 27. février 2018 par le Ministère public de Zurich III qu'il ouvrait une procédure pénale à l'encontre de l'ancien président de la Direction de Raiffeisen Suisse, Pierin Vincenz. L'accusation incrimine une gestion déloyale dans le cadre d'Aduno et d'Investnet. Raiffeisen Suisse s'est portée partie civile dans la procédure susmentionnée, et a par ailleurs déposé une plainte pénale à l'encontre de Pierin Vincenz et d'autres personnes susceptibles d'être impliquées. Ces démarches n'ont toutefois aucune incidence sur le présent bouclement annuel.

Compte de résultat

Produits de l'activité bancaire ordinaire

Le résultat brut des opérations d'intérêts a augmenté de 2,5 millions de francs, soit une hausse de 2,1%, pour passer à 126,1 millions de francs. Tandis que le résultat sur intérêts des opérations de détail, de leasing et avec la clientèle entreprises a pu être amélioré, la contribution au résultat de Treasury, découlant du maintien de la liquidité et des opérations de couverture, a fléchi par rapport à l'exercice précédent, ceci en raison du faible niveau des taux d'intérêt. Les variations des corrections de valeur liées au risque de défaillance et les pertes résultant des opérations d'intérêts ont baissé de 12,9 millions de francs, pour s'inscrire à 1,8 million de francs (annexe 14). Le résultat net des opérations d'intérêts s'élève ainsi à 124,3 millions de francs, soit à 15,4 millions de francs de plus que dans l'exercice précédent.

Le résultat des opérations de commissions et des prestations de service (annexe 23) a augmenté de 20,6 millions de francs par rapport à l'exercice précédent, passant ainsi à 102,5 millions de francs. En effet, l'ensemble des produits des commissions a augmenté en glissement annuel. Le produit des opérations sur titres et de placement (+47,5%), ainsi que le produit des commissions sur les opérations de crédit (+64,3%), ont contribué à cette évolution positive, avec pour principaux moteurs le volume accru des transactions, l'afflux d'argent frais net dans les placements collectifs ainsi que les fonds émis par Raiffeisen. En revanche, les charges de commissions ont progressé de 11 millions, à 44,3 millions de francs.

Le résultat des opérations de négoce a baissé de 4,7 millions de francs (-5,6%), à 79,5 millions de francs (annexe 24). La politique des faibles taux, menée par les banques centrales européennes (BCE, BoE, BNS), a continuellement influé sur les opérations de négoce en 2017. De ce fait, la plupart des taux ont affiché des tendances latérales. Malgré une croissance globalement réjouissante et une évolution positive de l'économie mondiale, les taux des marchés des capitaux n'ont pas progressé, ce qui a davantage favorisé les marchés des actions, marquant ainsi une évolution positive en 2017.

Les autres résultats ordinaires ont à nouveau nettement augmenté de 45,5 millions (+11,4%), passant à 445,8 millions de francs. Ainsi, les autres produits ordinaires ont connu une hausse de 4%, tandis que les autres charges ordinaires ont baissé de 24,8%. La vente d'immobilisations financières a permis d'accroître le produit de 17,9 millions, à 20,5 millions de francs, vente à laquelle vient s'ajouter celle d'ARIZON Sourcing SA, générant une hausse du produit de 21,4 millions, à 72,7 millions de francs. Cette dernière est le résultat du développement du nouveau système bancaire central.

Les prestations collectives et stratégiques de Raiffeisen Suisse, servies aux Banques Raiffeisen, se retrouvent au même niveau que celles de l'exercice précédent. Elles sont déterminées conformément au règlement interne sur le financement des prestations (concept de financement). Le Conseil d'administration remet un rapport détaillé lors de l'Assemblée des délégués de Raiffeisen Suisse.

Dans les autres charges ordinaires de 34,2 millions de francs figurent également, outre les dépenses occasionnées par l'achat de l'infrastructure informatique pour les Banques Raiffeisen, les coûts de production des imprimés pour ces dernières.

Charges d'exploitation

Les charges de personnel (annexe 26) ont augmenté de 26,4 millions (+7,4%), à 381,1 millions de francs. 5 millions de francs ont été versés à Raiffeisen Fondation de l'employeur durant l'exercice écoulé (2,5 millions de francs pour l'exercice précédent). Les effectifs de Raiffeisen Suisse comptaient 2'112 emplois à plein temps, à la fin de l'exercice sous revue. L'accroissement de 83 postes s'explique notamment par le développement des opérations avec la clientèle entreprises.

Les autres charges d'exploitation (annexe 27), chiffrées à 254,7 millions de francs, sont restées au niveau de l'exercice précédent (-0,5%). Les coûts informatiques ont pu être réduits de 6,4 millions, à 87,3 millions de francs, tandis que les dépenses publicitaires et les frais juridiques et de conseil ont augmenté de 2,4 millions pour chacun des postes, qui s'inscrivent respectivement à 20,6 millions et 51,7 millions de francs. Les frais occasionnés par ces shared services sont imputés aux sociétés du Groupe (autres produits ordinaires). Les autres charges d'exploitation (frais juridiques et de conseil, publicité, prestations tierces, coûts de transmission, frais etc.), chiffrées à 129,2 millions de francs, ont augmenté de 4% par rapport à l'exercice précédent.

Corrections de valeur sur les actifs immobilisés

Les amortissements ordinaires sur les immobilisations corporelles ont diminué de 4,4 millions, à 27,5 millions de francs. Suite à la bonne marche des affaires pendant l'exercice sous revue, il a été possible de procéder à des amortissements extraordinaires sur les immobilisations corporelles, à hauteur de 35,7 millions de francs.

Variations des provisions et autres corrections de valeur, ainsi que pertes

La mention des variations des provisions pour les opérations hors bilan, les autres risques d'exploitation et les frais juridiques, figure à l'annexe 14.

Résultat extraordinaire, variations des réserves pour risques bancaires généraux et impôts

Le produit extraordinaire de 116,3 millions de francs (annexe 28) provient notamment de la vente des participations dans Helvetia Holding SA et Avaloq Group AG. Par ailleurs, les plus-values résultant de l'aliénation d'immobilisations corporelles s'élèvent à 11,2 millions de francs. La participation dans le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs SA a été réévaluée d'un million. 101 millions de francs ont en outre été affectés aux réserves pour risques bancaires généraux. Les charges fiscales se sont élevées à 5 millions de francs pour l'exercice sous revue.

Bénéfice annuel

Le bénéfice annuel s'élève à 46,8 millions de francs.

Bilan

La situation en matière de liquidités des Banques Raiffeisen, marquée par la différence entre l'accroissement des fonds de la clientèle et celui des prêts et crédits, influe directement sur le total du bilan de Raiffeisen Suisse et la structure de son bilan. Lors de l'exercice écoulé, le total du bilan a augmenté de 1,7 milliard, pour s'inscrire à 53,6 milliards de francs.

Créances / engagements envers les Banques Raiffeisen

Fin 2017, Raiffeisen Suisse avait un engagement net envers les Banques Raiffeisen de 12,9 milliards de francs (contre 11,1 milliards à l'exercice précédent). Pour satisfaire aux besoins de liquidité légalement requis, les Banques Raiffeisen détiennent des avoirs auprès de Raiffeisen Suisse pour un montant de 12,6 milliards de francs.

Créances sur, et engagements envers les banques

Les créances sur les banques ont augmenté par rapport à l'exercice précédent de 1,3 milliard, à 8,2 milliards de francs. Les engagements envers les autres banques s'élèvent à 13,7 milliards de francs, en repli de 0,4 milliard.

Créances / engagements résultant d'opérations de financement de titres

Le volume des engagements résultant d'opérations de financement de titres s'est réduit de 0,8 milliard, à 1,8 milliard de francs. Il s'agit exclusivement de transactions repo, permettant de générer de l'argent contre la remise de garanties. Ces transactions ont pour objet de gérer l'avoir en compte de virement de la BNS et n'ont aucune incidence sur le résultat, excepté les intérêts payés. Quant aux fluctuations de valeurs des garanties échangées, elles n'ont pas non plus d'effet sur le résultat. S'agissant des créances résultant d'opérations de financement de titres, celles-ci se sont montées à 51,4 millions de francs.

Prêts et crédits à la clientèle

Les prêts et crédits à la clientèle ont globalement augmenté de 916,2 millions de francs (+8,0%) lors de l'exercice sous revue, pour s'établir à 12,3 milliards de francs. Les succursales de Raiffeisen Suisse ont accru leur volume de prêts de 591,7 millions (+6,1%), à 10,3 milliards de francs. La rubrique prêts et crédits inclut, en outre, les crédits à court terme octroyés par la Banque centrale à des clients institutionnels, les prêts aux clients entreprises les plus importants, ainsi que les opérations de leasing de biens d'investissement.

Opérations de négoce

Le portefeuille des opérations de négoce reste inchangé, à 1,3 milliard de francs (annexe 3).

Immobilisations financières

Le portefeuille de titres entrant dans les immobilisations financières (annexe 5), principalement composé d'obligations de premier ordre, est géré conformément aux prescriptions légales et aux objectifs internes en matière de liquidité. La valeur comptable a diminué de 288 millions, à 6,3 milliards de francs.

Participations

La valeur des participations (annexe 6) a diminué de 187,3 millions au cours de l'exercice sous revue, pour passer à 1,1 milliard de francs. La vente des participations dans Helvetia Holding SA et Avaloq Group AG est la principale raison de cette évolution. Raiffeisen Suisse participe désormais à hauteur de 5 millions de francs dans Raiffeisen Immo SA, une filiale à 100%. Un certain nombre de petites participations ont par ailleurs fait l'objet de modifications.

Immobilisations corporelles

L'annexe 7.1 présente l'évolution des immobilisations corporelles. La valeur comptable a diminué de 53,8 millions, passant à 195,3 millions de francs, en conséquence des importants amortissements extraordinaires.

Valeurs immatérielles

L'annexe 8 présente l'évolution des valeurs immatérielles.

Dépôts de la clientèle

Les dépôts de la clientèle ont augmenté de 330 millions, pour s'établir à 11 milliards de francs. Les succursales ont, pour leur part, enregistré une hausse de 348 millions de francs. Parallèlement, les dépôts de la clientèle entreprises ont diminué de 123 millions de francs. Cette baisse est due, pour l'essentiel, aux taux négatifs désormais répercutés à la clientèle entreprises.

Emprunts et prêts des centrales d'émission des lettres de gage

Le volume des emprunts et prêts des centrales d'émission des lettres de gage (annexe 13) a encore augmenté, durant l'exercice sous revue, d'1,1 milliard de francs. En raison du remboursement de deux emprunts en 2017, les emprunts de Raiffeisen Suisse ont baissé de 528 millions, à 3,3 milliards de francs. La composante en obligations des produits structurés émis s'élève, par ailleurs, à 1,6 milliard de francs. Le portefeuille des obligations de rang subordonné de Raiffeisen Suisse, chiffré à 1,7 milliard de francs, reste pratiquement inchangé.

Provisions

Les provisions (annexe 14) totalisent 16,7 millions de francs, en baisse de 0,2 million.

Réserves pour risques bancaires généraux

Au cours de l'exercice sous revue, les réserves pour risques bancaires généraux ont été dotées de 101 millions de francs supplémentaires. Sur le montant total de 259,5 millions de francs, 188,5 millions francs sont imposables (annexe 14).

Capitaux propres

Fin décembre 2017, le capital social est resté inchangé, à 1,7 milliard de francs. Les capitaux propres ont augmenté à 2,2 milliards de francs.

Opérations hors bilan

La migration des produits structurés de Notenstein La Roche Banque Privée SA vers la nouvelle filiale Raiffeisen Switzerland B.V. à Amsterdam s'est achevée durant l'exercice sous revue. Le total des engagements conditionnels (annexe 20) a fléchi de 561 millions pendant l'exercice sous revue, pour s'établir à 3,2 milliards de francs. Le volume des contrats des instruments financiers dérivés (annexe 4) a, en revanche, augmenté de 15,3 milliards, à 148,3 milliards de francs. Les opérations de couverture pour le portefeuille de la banque ont diminué de 4,6 milliards, à 39,1 milliards de francs. Les valeurs de remplacement positives s'établissent à 1,6 milliard de francs (exercice précédent: 1,6 milliard) et les valeurs de remplacement négatives à 1,6 milliard de francs (exercice précédent: 1,8 milliard).

Rapport de rémunération

Le rapport de rémunération est intégré au rapport de gestion du Groupe Raiffeisen.