Rétrospective stratégique

En 2017, l'activité du Groupe Raiffeisen s'inscrit dans la continuité des très bons résultats des exercices précédents. La croissance se poursuit tant pour les prêts et crédits à la clientèle que pour les opérations de dépôt, certes à un niveau légèrement inférieur à celui de 2016. Toujours est-il que les produits se sont développés sur tous les fronts, durant l'exercice sous revue. Suite à la croissance réjouissante de l'activité de base, les opérations avec la clientèle de placement et la clientèle entreprises ont, elles aussi, enregistré une nouvelle progression.

Extension de la chaîne de création de valeur dans l'activité de base

Avec la création de Raiffeisen Immo SA, notre Groupe se lance dans un projet pilote pour la commercialisation de biens immobiliers dans les régions du Nord-Ouest de la Suisse et de l'Oberland bernois, soit une étape logique pour étendre la chaîne de création de valeur à travers l'activité de base. Le portail du logement et de l'immobilier RaiffeisenCasa complète la place de marché immobilier déjà établie et propose, dans sa version étendue, des informations complètes ainsi qu'un large éventail de prestations de service en matière de logement. Les clients bénéficient ainsi d'une offre complète et cohérente dans le domaine du logement en propriété.

Raiffeisen investit dans l'avenir

Raiffeisen s'est bien positionnée dans le secteur en pleine croissance de la digitalisation et en explore activement les opportunités. Ainsi, les nouvelles technologies permettant d'élaborer plus efficacement des processus sont testées et implémentées. Les nouvelles possibilités qu'ouvre la digitalisation, notamment pour le développement de prestations de service et de produits innovants, sont également explorées pour répondre du mieux possible aux attentes de la clientèle.

Ainsi, la nouvelle app Raiffeisen Piazza est un canal de communication supplémentaire à la disposition des Banques Raiffeisen, qui permet non seulement un contact direct avec la clientèle par chat, mais aussi de consulter en tous lieux et à tout instant de nombreuses autres actualités régionales sur les Banques Raiffeisen locales. Par ailleurs, la plateforme de crowdfunding heroslocaux.ch facilite la concrétisation de projets régionaux: c'est un moyen à la fois simple, moderne et efficace, pour les associations et les institutions d'utilité publique, de récolter des dons et de financer des projets profitant à la société. Raiffeisen Piazza et heroslocaux.ch sont des produits alliant parfaitement les valeurs coopératives, l'ancrage régional et la proximité avec la clientèle de Raiffeisen, en les transposant de façon innovante dans l'univers digital.

L'incubateur d'innovation RAI Lab constitue, pour Raiffeisen, un outil d'exploration des tendances, technologies et modèles d'affaires du futur, permettant de déceler les évolutions et de les transposer au sein du Groupe Raiffeisen. En 2017, Raiffeisen a cofondé, avec quelque 16 autres banques et assurances, l'association «Swiss FinTech Innovations (SFTI)», dont le but est de mettre à profit leurs réseaux et coopérations afin d'expérimenter et innover, d'unir leurs intérêts, d'échanger des connaissances et d'élaborer des solutions d'un nouveau genre. Elle permet à Raiffeisen de nourrir un débat interdisciplinaire et de faire avancer proactivement des thématiques en dehors de ses propres structures. Par ailleurs, Raiffeisen joue un rôle actif dans le cadre de SwissID: lors de la Journée du digital 2017, Raiffeisen a signé un «Memorandum of Understanding» aux côtés d'autres grandes entreprises suisses. Cet accord jette les bases pour la création d'une société commune (SwissSign Group AG), destinée à mettre en place et assurer un système d'identification simple, sûr et univoque dans l'espace digital, au profit de la population suisse.

2017 marque aussi le lancement de l'app Raiffeisen TWINT, un nouveau canal de paiement mobile. Ce porte-monnaie digital suisse permet aux clients de payer sans espèces, de demander ou d'envoyer rapidement de l'argent entre amis, de faire des achats en ligne et encore de bénéficier de rabais attractifs. Au terme de l'exercice sous revue, près de 100'000 clients étaient déjà inscrits sur l'app Raiffeisen TWINT.

En fin d'année, une première tranche de Banques Raiffeisen a migré vers le nouveau système bancaire central qui est basé sur Avaloq et qui simplifiera le paysage informatique. En effet, il servira aussi de pierre angulaire pour la réalisation de futurs projets en matière de digitalisation.

Optimisation réussie des structures et processus internes chez Notenstein La Roche Banque Privée

Les structures, les processus ainsi que la gamme des offres de Notenstein La Roche Banque Privée SA ont été optimisés, ce qui a notamment permis d'abaisser les charges d'exploitation. En 2017, la réorientation vers le marché suisse et vers quelques autres marchés cibles s'est poursuivi, d'où la vente des opérations en Europe de l'Est, qui s'avéraient être sans importance au niveau stratégique. D'autres mesures suivront en 2018, afin d'assurer la croissance des actifs et d'augmenter les produits.

Le nouveau système bancaire central, également fondé sur Avaloq, a été instauré le 1er octobre 2017, date qui a marqué le troisième trimestre 2017. Dans le même temps, une nouvelle équipe s'est vu attribuer la direction de la banque privée. Patrick Fürer, qui avait rejoint au printemps Notenstein La Roche Banque Privée SA en qualité de CFO, en a ainsi également endossé les fonctions de CEO en octobre 2017.

Vente des participations Helvetia et Avaloq

En 2017, Raiffeisen a cédé ses participations Helvetia et Avaloq en réalisant un bénéfice réjouissant. La vente de ces participations s'inscrit dans la réorientation de la stratégie de coopération Raiffeisen, qui se fonde sur la conviction qu'une coopération fructueuse ne nécessite pas forcément, d'un point de vue stratégique, une participation financière. De plus, la vente des participations reflète la nette détermination d'une réorientation vers l'activité de base et contribue aussi à renforcer la base des fonds propres de Raiffeisen.

Des projets réglementaires qui continuent de peser sur les charges

La mise en œuvre des exigences réglementaires fut, aussi en 2017, un défi difficile à relever. Elle a mobilisé un investissement substantiel, tant en termes de personnel que d'infrastructures. Les exigences découlant de l'importance systémique du Groupe ont été, dans une large mesure, transposées. En juin 2017, le Conseil fédéral a par ailleurs défini, dans le cadre d'un rapport d'évaluation, les exigences TLAC («Total Loss-Absorbing Capacity» ou «capacité totale à absorber les pertes») pour les banques suisses classées d'importance systémique. Il s'agit d'exigences supplémentaires en matière de fonds propres, auxquelles le Groupe Raiffeisen devra se conformer, probablement dès 2025. Au vu de ces exigences, Raiffeisen doit mettre à disposition, jusqu'à cette date, des moyens supplémentaires destinés à un éventuel assainissement. Selon l'estimation actuelle, Raiffeisen prévoit que la fiabilité de son modèle d'affaires coopératif lui permettra de répondre à ces exigences supplémentaires, par ses propres moyens et sans collecte de fonds externes.

Rétrospectivement, l'exercice précédent a démontré que le modèle d'affaires coopératif de Raiffeisen est tout à fait apte à résister aux épreuves d'un contexte difficile. En effet, la transposition systématique des orientations stratégiques définies est la pierre angulaire, pour un fructueux développement de Raiffeisen.