Avant-propos

Guy Lachappelle, Président du Conseil d'administration de Raiffeisen Suisse

Heinz Huber, Président de la Direction de Raiffeisen Suisse

L'année écoulée a été particulièrement marquante pour le Groupe Raiffeisen à de multiples égards. La procédure pénale ouverte à l'encontre de Pierin Vincenz, l'ancien président de la Direction de Raiffeisen Suisse, et la procédure d'enforcement de la FINMA concernant Raiffeisen Suisse ont attiré l'attention du grand public et porté préjudice à la réputation de notre Groupe. Raiffeisen a, de ce fait, lancé un processus de renouvellement. L'exercice sous revue a non seulement été une année intense, mais aussi très fructueuse sur le plan opérationnel.

2018 a marqué un nouveau départ. Raiffeisen Suisse a jeté les bases de son évolution future: elle a mandaté une enquête indépendante, procédé à un désengagement et une simplification des structures de participation et renouvelé ses instances dirigeantes.

Examen du passé. En 2018, une enquête indépendante a été lancée – et achevée – sous la direction de Bruno Gehrig. Elle a révélé des manquements lors de l'acquisition et de la gestion de participations, principalement entre 2012 et 2015, dans le cadre de la stratégie de diversification. Par conséquent, le Conseil d'administration de Raiffeisen Suisse a engagé un vaste plan de mesures pour corriger les erreurs du passé et faire face aux exigences de plus en plus complexes dans l'activité bancaire. Il s'agissait, entre autres, de promouvoir une culture de responsabilité forte, d'améliorer la conduite et le contrôle, et de renforcer la gouvernance. Par ailleurs, Raiffeisen Suisse a travaillé intensivement à la mise en œuvre d'un certain nombre de mesures visant à remédier aux lacunes de sa gouvernance d'entreprise constatées par la FINMA.

Stratégie de désengagement. Le but est de simplifier les structures des participations et d'éviter tout conflit d'intérêt futur.

Ces dernières années, nos opérations de placement ont connu une croissance continue. En effet, notre Groupe a démontré qu'il est à même de développer avec succès les activités de placement avec ses propres ressources. C'est pourquoi, Raiffeisen a décidé de réorienter le segment Clientèle de placement et de vendre Notenstein La Roche Banque Privée SA à la Bank Vontobel SA. La vente a été finalisée avec succès le 2 juillet 2018. 

Renouvellement des organes. Raiffeisen Suisse a renouvelé son Conseil d'administration et entamé le renouveau au sein de la Direction. A l'assemblée du 16 juin 2018, les délégués de Raiffeisen Suisse ont engagé le processus de renouvellement et ont élu deux nouveaux membres au Conseil d'administration. Le 10 novembre, l'Assemblée extraordinaire des délégués a élu quatre autres nouveaux membres au Conseil d'administration de Raiffeisen Suisse ainsi que Guy Lachappelle comme nouveau président. Fort de sa nouvelle composition, le Conseil d'administration a nommé Heinz Huber nouveau président de la Direction. Il est entré en fonction le 7 janvier 2019.

Au quatrième trimestre, nous avons tiré le bilan avec les propriétaires, ce qui nous a permis d'ouvrir la voie à une meilleure collaboration au sein du Groupe. Les réformes à déployer ont été inscrites au programme commun intitulé «Réforme 21», élaboré dans le cadre d'un processus participatif entre les Banques Raiffeisen et Raiffeisen Suisse.

La culture coopérative a toujours été caractérisée par le dialogue, tant au sein du Groupe qu'avec notre clientèle et d'autres parties prenantes.

Le dialogue avec les clients sur place nous permet non seulement de prodiguer le conseil financier adapté à toute situation de vie, mais aussi d'instaurer la confiance. Les chiffres l'expriment clairement: les clients sont restés fidèles aux Banques Raiffeisen et n'ont cessé d'alimenter leurs comptes et dépôts en 2018. Par ailleurs, l'évolution de nos opérations hypothécaires est très solide et réjouissante. L'excellent résultat opérationnel des Banques Raiffeisen n'a été terni que par les effets extraordinaires chez Raiffeisen Suisse. La capacité de rendement durable et la quote-part particulièrement élevée des fonds propres du Groupe demeurent inchangées. Comme par le passé, Raiffeisen reste une banque très bien capitalisée. Le modèle d'affaires de Raiffeisen, sa politique commerciale et le pouvoir de codécision qu'ont nos sociétaires sont autant de facteurs présentant une sécurité supplémentaire pour notre clientèle.

En 2018, le Groupe a franchi une autre étape déterminante pour son développement futur. Depuis début janvier 2019, le travail des 246 Banques Raiffeisen est harmonisé grâce à une plateforme informatique moderne. Le Groupe s'appuie sur le nouveau système bancaire central et propose désormais à sa clientèle un système de banking moderne, flexible et convivial.

Notre volonté d'évoluer est grande. Pour gérer le Groupe avec succès, tout en continuant à enrichir le paysage bancaire suisse avec notre concept coopératif, il faut évoluer de manière durable et s'adapter aux conditions cadres sans cesse changeantes.

Développons le dialogue, et rendons-le contraignant. C'est un dialogue d'égal à égal avec un partenaire apprécié qui fait d'une bonne banque la Banque préférée.

L'esprit d'entreprise local, une offre complète et surtout la proximité avec la clientèle sont les caractéristiques qui ont fait le succès de Raiffeisen. Nos origines nous montrent la voie vers notre avenir.

Guy Lachappelle
Président du Conseil d'administration
Raiffeisen Suisse

Heinz Huber 
Président de la Direction
Raiffeisen Suisse