graphic

Avancer avec sincérité

Au quotidien, nous sommes en contact permanent avec des clients et des collaborateurs avec lesquels nous échangeons. Quelles sont les valeurs qui entretiennent et renforcent ces relations? Un client et deux représentants de Raiffeisen ont pu s'entretenir de cette question, et d'autres encore, lors d'une rencontre au Muséum d'histoire naturelle de Genève.

En tant que client de longue date, l'éditeur Jacques Maire est familiarisé avec le Groupe Raiffeisen. A notre demande, il s'est déclaré disponible pour un échange de vues avec deux représentants de Raiffeisen. Jacques Maire apprécie l'ancrage local de la Banque et met en avant sa proximité avec son conseiller à la clientèle au cours de l'entretien: «Je considère ce contact comme constructif et précieux. C'est un dialogue d'égal à égal qui contribue à entretenir la confiance envers ma banque.» Avec ses propres collaborateurs, Jacques Maire cultive un échange direct et ouvert: «Pour moi, la sincérité est une valeur indispensable qui renforce une relation, qu'elle soit professionnelle ou personnelle.»

François Bosson, président de la direction de la Banque Raiffeisen Moléson, partage cette opinion: «Dans nos contacts avec la clientèle, une communication professionnelle, empreinte de confiance et sincère est la priorité.» Ainsi, François Bosson accorde beaucoup d'importance à un contact personnel: «Les besoins de la clientèle sont au centre de nos préoccupations. Une culture du dialogue actif et ouvert nous aide à les comprendre et à pouvoir proposer à nos clients un service complet et optimal.»

«Ce que je trouve passionnant dans ce contexte, ajoute Ralph Bueler, président du conseil d'administration de la Banque Raiffeisen de Meyrin, «c'est que le dialogue caractérise notre culture de société coopérative depuis longtemps – il fait partie de notre ADN.»

Un angle de vue ouvert

François Bosson explique qu'à l'ère de la révolution digitale, il est indispensable d'examiner de façon ouverte les nouvelles approches et de s'adresser à des groupes différents: «Par exemple, nous nous demandons régulièrement ce que nous pouvons faire pour permettre à nos jeunes collaborateurs de participer au développement de notre activité. Il y a des sujets que nous ouvrons au débat et pour lesquels nous nous laissons inspirer par les approches de solution de nos collaborateurs.» Ralph Bueler rebondit sur cette idée: «Oui. L'intégration des jeunes est un sujet important. Nous sommes impliqués à l'extérieur dans des échanges permanents avec des groupes d'intérêt très différents. Je pense notamment à notre grand engagement culturel. Il s'agit d'interfaces que nous entretenons activement car elles représentent aussi pour nous un excellent moyen d'engager le dialogue.»

Pour clore l'entretien, Jacques Maire replace son point de vue de client au centre du débat: «Finalement, il s'agit toujours de relations humaines. J'ai besoin d'un comportement intègre de la part de mes interlocuteurs, sinon les relations, quelles qu'elles soient, n'ont pas de stabilité.»

«La sincérité est une valeur indispensable qui sous-tend les relations personnelles et professionnelles au quotidien.»

Jacques Maire, client Raiffeisen de longue date

«Les besoins de la clientèle sont au centre de nos préoccupations. Le dialogue nous aide à les comprendre et à pouvoir proposer à nos clients un service complet et optimal.»

François Bosson, président de la direction de la Banque Raiffeisen Moléson

«Le dialogue caractérise notre culture de société coopérative depuis longtemps – il fait partie de notre ADN.»

Ralph Bueler, président du conseil d'administration de la Banque Raiffeisen de Meyrin

De gauche à droite, François Bosson, président de la direction de la Banque Raiffeisen Moléson, Jacques Maire, client Raiffeisen de longue date, Ralph Bueler, président du conseil d'administration de la Banque Raiffeisen de Meyrin, et Myriam Neuhaus, modératrice, s'entretiennent au Musée d'histoire naturelle de Genève.