Rapport de situation

Evolution de l’activité commerciale

Chiffres clés

Chiffres clés

en mio CHF, pourcentage, nombre20192020Variation en %
Chiffres clés du compte de résultat
Résultat brut des opérations d‘intérêts2'2672'3503,6
Résultat des opérations de commissions et des prestations de service4164518,4
Produit opérationnel3'0523'0600,3
Charges d'exploitation1'8701'817-2,9
Résultat opérationnel 9309674,1
Bénéfice du Groupe8358613,1
Cost Income Ratio61,3%59,4%
Chiffres clés du bilan
Total du bilan248'345259'6534,6
Prêts et crédits à la clientèle193'450200'3583,6
dont créances hypothécaires185'291190'3172,7
Dépôts de la clientèle176'179190'4258,1
en % des prêts et crédits à la clientèle91,1%95,0%
Total des capitaux propres (sans part des intérêts minoritaires)17'47818'4445,5
Fonds propres1
Ratio CET116,9%18,6%
Ratio de fonds propres de base (going concern)17,9%19,6%
Ratio TLAC18,4%20,6%
Ratio de levier TLAC7,2%7,3%
Indications sur le marché
Part du marché hypothécaire 17,6%17,6%
Nombre de sociétaires1'909'2331'935'7901,4
Fortune de la clientèle
Fortune de la clientèle gérée2207'288224'0428,1
Opérations de crédit
Corrections de valeur pour les risques de défaillance23526111,0
en % des prêts et crédits à la clientèle0,122%0,130%
Ressources
Nombre de collaborateurs 10'96811'2072,2
Nombre de postes à plein temps9'2959'4922,1
Sites Raiffeisen847824-2,7
1 En vertu du régime d'importance systémique
2 Avoirs en compte et dépôts hors propres obligations de caisse selon l'annexe 22 du rapport annuel

Marche des affaires

Le Groupe Raiffeisen a mené un grand nombre d’initiatives durant l’exercice sous revue. En adoptant la «Stratégie du Groupe 2025» en juin 2020, Raiffeisen a posé les jalons pour son avenir. Par ailleurs, Raiffeisen a su s’adapter rapidement à l’évolution des conditions cadres dans le sillage de la pandémie. Le Groupe s’est appliqué à apporter un soutien rapide et direct à nos clientes et clients.

En dépit du contexte ardu, l’année qui s’est écoulée a été fructueuse pour le Groupe. Une évolution très réjouissante de notre activité de base n’a cessé de renforcer la forte croissance des volumes, notamment pour les opérations de commissions et des prestations de service, aboutissant finalement à une belle progression des revenus (+35 millions de francs, soit +8,4%). Le programme d’efficience mené à bien par Raiffeisen Suisse fin 2019 et la baisse dépenses à l’heure du coronavirus ont allégé les charges d’exploitation de manière notable (–54 millions de francs, soit –2,9%) durant l’exercice sous revue. Malgré la hausse des corrections de valeur et des amortissements accrus pour immobilisations corporelles, le résultat opérationnel a bien évolué, passant à 967 millions de francs (+38 millions de francs) grâce à la bonne marche des affaires. Le bénéfice annuel de 861 millions de francs est ainsi nettement supérieur à celui de l’exercice précédent (835 millions de francs). Le Groupe a réalisé le deuxième meilleur résultat de son histoire, aussi bien en termes de résultat opérationnel que de bénéfice annuel.

La croissance visée dans l’activité de base est surpassée

Raiffeisen vise une croissance saine dans son activité de base, en ligne avec l’evolution générale observée sur le marché. Celle-ci reponse sur des solutions flexibles solutions flexibles et faites sur mesure en fonction des besoins spécifiques de la clientèle, et sans prise de risques inconsidérés. L’année écoulée, les Banques Raiffeisen ont à nouveau pleinement atteint cet objectif. Les prêts et crédits à la clientèle ont progressé de 6,9 milliards (+3,6%) pour s’inscrire à 200,4 milliards de francs. La croissance des créances hypothécaires (+5,0 milliards de francs) s’est poursuivie de manière constante pour s’aligner à celle du marché, comme planifié. Quant aux autres créances sur la clientèle, le volume élevé de crédits Covid-19 octroyés dans le cadre du programme de garantie mis en place par la Confédération a entraîné une augmentation de 1,9 milliard de francs.

La croissance des actifs sous gestion s’est avérée particulièrement élevée. Durant l’exercice sous revue, les dépôts de la clientèle ont crû de 14,2 milliards (+8,1%) pour s’inscrire à 190,4 milliards de francs, les titres en dépôt ont progressé de 2,6 milliards (+7,5%) pour afficher 37,0 milliards de francs. En 2020, 37’000 nouveaux clients ont rejoint Raiffeisen et le nombre de sociétaires augmenté de près de 27’000, portant leur nombre désormais à 1,936 million.

Cette forte croissance sur une large base confirme que la voie empruntée par le Groupe Raiffeisen est la bonne. Les opérations hypothécaires traditionnellement solides doivent être complétées par une offre croissante et diversifiée de prestations dans la thématique du logement. Raiffeisen entend devenir un prestataire de solutions clé pour l’accession à la propriété privée du logement. Pendant l’exercice sous revue, le développement de Raiffeisen Immo AG en une agence de courtage en immobilier prospère au niveau national et le rôle de pionner endossé par Raiffeisen lors du lancement de l’hypothèque SARON en constituent deux exemples représentatifs. En 2021, la concrétation de cette vision se poursuivra concrètement grâce au lancement de la plateforme dédiée aux propriétaires de logement «LIIVA», développée en commun avec la Mobilière, société coopérative.

Une assise de revenus plus large

La part traditionnellement forte des revenus issus des opérations d’intérêts reste importante. Cette principale source de revenus a enregistré une solide et réjouissante. Le résultat brut des opérations d’intérêts a augmenté de presque 83 millions de francs (+3,6%). Dans le courant du deuxième semestre, la situation économique délicate et son impact sur différents secteurs a conduit à une importante hausse de 40 millions de francs pour les nouvelles constitutions de corrections de valeur pour risques de crédit (+305%). Par rapport à l’ensemble des prêts, les corrections de valeur pour les risques de crédit sont néanmoins restées à un très faible niveau.

En termes de diversification des domaines d’activité, l’exercice sous revue a permis de réaliser de nombreuses autres avancées. Les opérations de commissions et des prestations de service ont connu une croissance très réjouissante de 35 millions de francs (+8,4%). Des progrès notables ont plus particulièrement été réalisés dans le domaine de la prévoyance et des placements puisque le volume de dépôt s’est fortement accru. Le lancement de «Raiffeisen Rio» a permis à Raiffeisen de proposer à ses clientes et clients, depuis l’automne 2020, une solution digitale qui leur assure un accès simple et moderne à la gestion de fortune professionnelle, directement depuis un appareil mobile. Le développement des opérations de placement et de prévoyance sera poursuivi en 2021.

Durant l’exercice 2020, bon nombre d’initiatives ayant toutes pour but de diversifier davantage les domaines d’activité, ont été lancées et en partie réalisées. L’objectif à long terme consiste à mettre en œuvre des solutions modernes au niveau des opérations avec la clientèle entreprises et des opérations sur titres et de placement, ainsi qu’à consolider la chaîne de création de valeur relative au logement. Les nouvelles offres digitales ouvrent la voie à une croissance encore plus soutenue des revenus hors opérations d’intérêts.

Amélioration de la productivité

Les autres charges d’exploitation ayant baissé en 2020, les charges d’exploitation ont enregistré une nette diminution de 54 millions de francs, soit 2,9%, passant désormais à 1,82 milliard de francs. Ce résultat est lié d’une part au programme d’efficience réalisé en 2019 chez Raiffeisen Suisse. La baisse des charges s’explique d’autre part aussi par l’annulation de la tenue en présentiel des assemblées générales et de nombreux autres événements clients. En revanche, des frais supplémentaires ont été occasionnés pour la mise en œuvre de mesures destinées à protéger la santé de la clientèle et des collaborateurs ainsi qu’à étoffer l’infrastructure informatique.

Parallèlement, plus de ressources ont été allouées pour le conseil, le développement de nouveaux produits et les interfaces clients digitales. Cela s’est reflété dans la hausse des effectifs du Groupe Raiffeisen en 2020 avec près de 197 postes à plein temps supplémentaires, qui s’élèvent désormais à 9’492 (+2,1%). Contrairement aux autres charges d’exploitation, les charges de personnel ont donc augmenté de 5 millions de francs. Grâce à l’évolution solide des produits et à la baisse des charges, le Cost Income Ratio est passé de 61,3 à 59,4%.

Très bon résultat annuel

L’exercice 2020 a été marqué par le coronavirus et les efforts déployés pour endiguer la pandémie. Ainsi, l’octroi rapide et sans formalités de crédits Covid-19 a permis d’atténuer, autant que possible, les conséquences économiques subies par la clientèle entreprises. Parallèlement, l’ensemble des priorités inscrites dans la stratégie adoptée pour le Groupe ont été largement soutenues. Au total, le Groupe a réalisé un bénéfice de 861 millions de francs, ce qui constitue un très bon résultat annuel, obtenu notamment grâce à des gains d’efficience.

Compte de résultat

Revenus issus de l’activité opérationnelle

Les revenus opérationnels dans les opérations d’intérêts, de commissions et de négoce ont connu des évolutions divergentes. Tandis que les opérations d’intérêts, et plus particulièrement les opérations de commissions, ont augmenté, les revenus des opérations de négoce sont restés en deçà des chiffres de l’exercice précédent. Les autres résultats ordinaires ont reculé une baisse de 56 millions de francs. Dans l’ensemble, le produit opérationnel s’inscrit à 3,06 milliards de francs, un montant légèrement plus élevé que lors de l’exercice précédent.

Opérations d’intérêts

La pression sur la marge d’intérêt reste élevée. En plus de la situation fort concurrentielle, le contexte de taux toujours bas a, lui aussi, contribué à mettre la marge d’intérêt sous pression. Durant l’exercice sous revue, la marge d’intérêt a fléchi de 4 points de base, comme à l’exercice précédent, passant ainsi de 0,97% à 0,93%. Malgré ce contexte général, le résultat brut des opérations d’intérêts a bien progressé, avec une hausse de 83 millions de francs (+3,6%), ce qui est notamment dû à une gestion circonspecte du bilan.

Au fil du deuxième semestre de l’année 2020, la situation ardue pour certains secteurs s’est traduite par la constitution des corrections de valeur plus élevées. Au total, le poste «Variations de corrections de valeur pour risques de défaillance et pertes liées aux opérations d’intérêts opérations d’intérêts» a augmenté de 40 millions, passant désormais à 52 millions de francs. La nouvelle constitution brute de corrections de valeur issues des opérations de crédit a, de ce fait, augmenté pour s’inscrire à 0,057% des prêts (exercice précédent 0,041%). Le résultat net des opérations d’intérêts, donc après la prise en compte de la prévoyance des risques, a progressé de 43 millions de francs, soit de 1,9%.

Opérations de commissions et des prestations de service

Le «résultat des opérations de commissions et des prestations de service» (annexe 23) a enregistré une croissance très réjouissante de 35 millions de francs, soit de +8,4%. Une part significative de cet accroissement revient aux opérations sur titres et de placement, qui enregistrent une hausse de 20 millions de francs. Le volume élevé de transactions en matière d’opérations de placement s’est accompagné d’une hausse marquée des revenus de courtage. Le nombre de mandats de gestion de fortune a doublé, le volume des plans d’épargne en fonds de placement et des fonds de prévoyance a enregistré une hausse de plus de 20%. Tandis que le produit des commissions sur les opérations de crédit a également augmenté (+4 millions de francs), les revenus se rapportant aux autres prestations de service (–6 millions de francs), notamment dans le domaine du trafic des paiements, n’ont pas pu être maintenus. Les charges de commissions ont accusé des pertes à hauteur de 17 millions de francs sur l’exercice sous revue.

Opérations de négoce

Le Groupe a enregistré un recul sur les opérations de négoce (annexe 24) qui ont chuté de 13 millions (‑5,9%). La principale cause de cette baisse était le repli du négoce de billets et des opérations sur devises de la clientèle en raison des restrictions de voyage et de transactions à l’étranger

Autres résultats ordinaires

Comparativement à l’exercice précédent, les «autres résultats ordinaires» ont chuté de 56 millions de francs, soit de 36,5%. Cela résulte de la baisse des produits des participations (–33 millions de francs) et des autres produits ordinaires (–31 millions de francs). L’exercice précédent, le Groupe a bénéficié d’un produit des participations qui englobait un dividende exceptionnel de SIX Group SA. De plus, les participations majeures évaluées selon la méthode de la mise en équivalence avaient enregistré une évolution nettement plus favorable pendant l’exercice qui a précédé celui sous revue. Concernant les autres produits ordinaires, le recul est presque exclusivement dû à la forte baisse d’activation des coûts pour le développement du système bancaire central, désormais en grande partie achevé. Contrairement aux autres sous-postes, les «autres charges ordinaires» ont enregistré une amélioration par rapport à l’exercice précédent de presque 9 millions de francs en raison d’ajustements de valeur des immobilisations financières liés au marché.

Charges d’exploitation

Autres charges d’exploitation

S’agissant des charges d’exploitation, le Groupe Raiffeisen a pu réaliser, en 2020, des économies supplémentaires dans les autres charges d’exploitation (annexe 28). Le programme d’efficience mené à bien par Raiffeisen Suisse a surtout eu une incidence positive sur l’évolution des coûts. Par ailleurs, les coûts engendrés par les assemblées générales et les événements clients ont été réduits du fait de la pandémie. Le programme d’efficience a permis de dégager une marge de manoeuvre sur le plan financier pour lancer des investissements relevant des priorités stratégiques.

Charges de personnel

Les charges de personnel (annexe 27) ont légèrement augmenté de 5 millions de francs au cours de l’exercice sous revue, soit de 0,4%. Sur la même période, les effectifs ont augmenté de 197 postes à plein temps, pour s’inscrire à 9’492, soit un accroissement de 2,1%. La progression des effectifs a eu lieu durant le deuxième semestre de l’année, d’une part suite à l’embauche par les Banques Raiffeisen de nombreux jeunes en fin d’apprentissage et d’autre part par le recrutement de spécialistes, notamment pour la mise sur pied de systèmes digitaux chez Raiffeisen Suisse. Les frais de personnel par tête ont légèrement baissé, passant de 143’900 à 142’300 francs.

Corrections de valeur sur participations, amortissements sur immobilisations corporelles et valeurs immatérielles

Ce poste a augmenté durant l’exercice sous revue de 46 millions de francs, soit de 20,4%. Les amortissements sur les immobilisations corporelles ont crû de 28 millions de francs en glissement annuel. Les corrections de valeur et amortissements sur participations et goodwill ont, pour leur part, progressé de 18 millions de francs. C’est un ajustement important de la participation dans Viseca Holding, évaluée selon la méthode de la mise en équivalence «at equity», qui a rendu cette correction de valeur nécessaire.

Variations des provisions et autres corrections de valeur ainsi que les pertes

Par rapport à l’exercice précédent, cette position a diminué de 22 millions de francs, soit un recul de 90,6%. Tandis que des provisions pour restructuration pesaient encore durant l’exercice précédent sur le résultat, aucune nouvelle constitution de provisions importante n’a eu besoin d’être opérée en 2020.

Résultat opérationnel

Grâce à la très bonne évolution de l’activité opérationnelle, le résultat opérationnel de 2020 a progressé de 37,9 millions de francs pour s’inscrire à 967 millions de francs.

Produits et charges extraordinaires

Le produit extraordinaire, d’un montant de 6 millions de francs, comprend un bénéfice résultant de l’aliénation d’immobilisations corporelles à hauteur de 4 millions de francs. Les charges extraordinaires de 2 millions de francs constituent la plus grande position individuelle et englobent des pertes de 0,4 million de francs résultant de la vente d’immobilisations corporelles.

Impôts

Les charges fiscales (annexe 30) ont légèrement augmenté de 8 millions de francs, soit de 6,7%, par rapport à l’exercice précédent. Les charges fiscales réelles ont fléchi de 23 millions en 2020, pour s’inscrire à 130 millions de francs, suite à la réforme de l’imposition des entreprise. Celle-ci a également eu pour effet une dissolution plus faible, en glissement annuel, des provisions pour impôts latents. Ces derniers sont constitués uniquement au niveau du Groupe afin de représenter correctement l’effet fiscal des écarts entre son propre bouclement, établi selon le principe de l’image fidèle (true and fair view), et le bouclement individuel de chacune des sociétés consolidées.

Bilan

La croissance élevée du bilan du Groupe Raiffeisen de 11,3 milliards, soit +4,6%, le portant à un total de 259,7 milliards de francs, reflète la forte hausse des dépôts de la clientèle. La liquidité du bilan a, de ce fait, encore augmenté et la situation en termes de liquidités est par conséquent solide.

Créances et engagements envers les banques

Les créances tout comme les engagements envers les banques ont diminué par rapport à l’exercice précédent. Les créances ont fléchi de 3,6 milliards pour s’inscrire à 4,0 milliards de francs; les engagements ont chuté de 1,7 milliard pour atteindre 10,6 milliards de francs, ce qui tient en premier lieu à la prise en compte du solde comptable. Les créances et engagements envers les autres banques n’ont guère évolué d’un exercice à l’autre dans la mesure où l’on tient compte des dates valeurs.

Créances et engagements résultant d’opérations de financement de titres

Les opérations de financement de titres sont sujettes à de fortes fluctuations selon les besoins exprimés pour la gestion des liquidités. En 2020, tant les créances que les engagements ont connu un fort repli en raison de la gestion tactique des liquidités.

Prêts et crédits à la clientèle

Dans le cadre des opérations hypothécaires, Raiffeisen a poursuivi, comme planifié, sa croissance au niveau du marché. La hausse se chiffre à 5,0 milliards (+2,7%), permettant d’atteindre ainsi à 190,3 milliards de francs. L’environnement de taux bas a favorisé la demande d’hypothèques à taux fixe plutôt. Les crédits Covid-19, octroyés dans le cadre du programme de garantie de la Confédération, ont fait fortement grimper les créances sur la clientèle de 1,9 milliard, soit 23,1%, les portant à 10,0 milliards de francs. En fin d’année, le portefeuille de ces crédits transitoires s’élevait à 1,8 milliard de francs.

Malgré un accroissement du volume, la part du portefeuille de crédits dévolue à des immeubles d’habitation traditionnellement sûrs reste inchangée à 87%. Sur ce segment, l’avance nette à hauteur de 60% se suite dans le cadre d’une première hypothèque. La part des crédits non couverts de la clientèle entreprises, hors collectivités de droit public, s’élève à 2,2%. Elle reste donc inchangée à un bas niveau.

L’évaluation des prêts étant restée prudente pour le deuxième semestre 2020, les corrections de valeur pour risques de défaillance ont augmenté de 26 millions, s’établissant à 261 millions de francs. Par conséquent, le ratio des corrections de valeur en pourcentage de prêts est passé de 0,122% à 0,130%, un niveau restant encore bas.

Opérations de négoce

Une grande partie du portefeuille de négoce est détenue afin de couvrir le risque de taux de la composante en obligations des produits structurés émis par Raiffeisen. Cette couverture s’est amenuisée dans le courant de l’exercice sous revue de 378 millions de francs. On constate dans l’ensemble une légère augmentation des autres composantes du portefeuille de négoce. Globalement, les opérations de négoce (annexe 3) ont accusé un recul de 157 millions de francs (–4,9%), passant désormais à 3,0 milliards de francs.

Immobilisations financières

Les immobilisations financières (annexe 5) sont principalement composées d’obligations de premier ordre qui sont gérées chez Raiffeisen Suisse, conformément aux prescriptions légales et aux objectifs internes en matière de liquidités. Dans le cadre de la gestion du bilan et des liquidités, le portefeuille s’est fortement étoffé de 1,6 milliard pour totaliser 8,8 milliards de francs (+22,7%) en 2020.

Participations non consolidées

La valeur comptable des participations (annexe 6) a légèrement baissé de 25 millions durant l’exercice sous revue pour s’inscrire à 683 millions de francs. Quant à la participation dans Viseca Holding évaluée selon la méthode de la mise en équivalence, il a été procédé à un amortissement de 54 millions de francs suite à la réduction des capitaux propres imputables. Durant l’exercice sous revue, les banques affiliées de la Banque des Lettres de Gage d’Etablissements suisses de Crédit hypothécaire SA ont approuvé une augmentation ordinaire du capital de 100 millions de francs. Raiffeisen a, elle aussi, participé dans le cadre de ses droits de souscription à hauteur de presque 29 millions de francs.

Immobilisations corporelles

La valeur comptable des immobilisations corporelles (annexe 8) a légèrement baissé de 16 millions pour passer à 3,0 milliards de francs. Le montant des nouveaux investissements s’élevait à 219 millions de francs. Un volume important d’investissements a été réalisé pour les biens immobiliers, la rénovation d’espaces clients et la modernisation de prestations automatisées de services à la clientèle. Les charges de projets à activer pour le développement du système bancaire central se sont élevées à 20 millions de francs.

Investissements nets par catégorie

en mio CHF20162017201820192020
Immeubles à l'usage de la Banque83761099285
Autres immeubles81053176
Transformations et aménagements dans des locaux tiers151192634
Matériel informatique1715141621
Logiciels informatiques1292081575624
Bancomat79121511
Mobilier54664
Installations5810106
Machines de bureau, véhicules, dispositifs de sécurité731394
Total des investissements nets276344383247195

Investissements nets en biens corporels par régions

en mio CHF20162017201820192020
Région lémanique1516352736
Plateau 3235433829
Suisse du Nord-Ouest et Zurich3529593839
Suisse orientale11682272179553
Suisse centrale 1621214028
Tessin10168910
Total des investissements nets276344383247195
1 Y compris investissements centraux Raiffeisen Suisse

Valeurs immatérielles

Le portefeuille de valeurs immatérielles (annexe 9) s’élève à 7 millions de francs. Ce poste comprend pour l’essentiel le goodwill restant de la participation dans Leonteq AG.

Engagements résultant des dépôts de la clientèle

Les dépôts de la clientèle ont augmenté avec une vigueur exceptionnelle durant l’exercice sous revue. Le portefeuille a augmenté de 14,2 milliards (+8,1%) pour s’établir à 190,4 milliards de francs. Durant la pandémie de coronavirus, nos clientes et clients se sont comportés de façon plutôt prudente dans leurs dépenses de consommation et ont conservé l’argent ainsi épargné sur leurs comptes bancaires auprès des Banques Raiffeisen. Une fois de plus, il s’est révélé que la tendance à l’épargne s’accentue dans les périodes d’incertitudes. Quant aux dépôts de la clientèle, Raiffeisen a même connu une croissance supérieure à celle du marché (+5,3%). Notre part de marché est passée de 13,4% à 13,8%. Cette hausse reflète la forte confiance des clientes et clients en Raiffeisen.

La hausse notable des dépôts de la clientèle s’est également accompagnée d’un relèvement du taux de refinancement pour les opérations de la clientèle, passant de 91,1% à 95,0%. Fin 2020, presque tous les prêts et crédits à la clientèle étaient ainsi couverts par les fonds de la clientèle.

La forte hausse des dépôts de la clientèle se traduit également par un grand accroissement de l’ensemble des actifs sous gestion. Cette hausse, avec la variation du volume des dépôts, était de 16,8 milliards (+8,1%) et s’inscrit désormais à 224,0 milliards de francs. L’argent frais net dans les opérations de détail, donc les volumes provenant de l’extérieur et transférés au Groupe Raiffeisen (hors clients institutionnels pour les opérations de Treasury), se chiffre à 16,3 milliards de francs.

Engagements résultant des autres instruments financiers évalués à la juste valeur

Les produits structurés émis par Raiffeisen Switzerland B.V. Amsterdam sont portés au bilan dans cette position (annexe 13). Les circonstances liées au coronavirus ont, au départ, perturbé les opérations avec les produits structurés qui, en fin d’année, n’avaient pas tout à fait retrouvé le niveau de l’exercice précédent. Le portefeuille a baissé de 306 millions, s’établissant à 2,2 milliards de francs. Quant aux produits structurés émis par Raiffeisen Suisse, un procédé différent s’applique pour l’inscription au bilan: les composants de base sont présentés dans le poste «Emprunts et prêts des centrales d’émission des lettres de gage» et sont commentés ci-après.

Emprunts et prêts des centrales d’émission des lettres de gage

Le poste «Emprunts et prêts des centrales d’émission des lettres de gage» (annexe 14) a connu sur l’ensemble de l’exercice sous revue une hausse de 666 millions, soit 2,3%, et atteint désormais un montant de 29,4 milliards de francs. Les prêts des centrales d’émission des lettres de gage ont augmenté de 1,2 milliard pour s’inscrire à 24,5 milliards de francs. La somme des emprunts émis par Raiffeisen Suisse a enregistré, sur la même période, une baisse de 269 millions et s’élève désormais à 3,1 milliards de francs. Au total, six emprunts d’un volume de 1,5 milliard sont arrivés à échéance en 2020. Raiffeisen Suisse a notamment remboursé de manière anticipée, un an avant son échéance, l’emprunt existant Tier 2 de 535 millions de francs. Il a également été procédé au remboursement ordinaire de l’emprunt AT1, émis en 2015, d’un montant de 600 millions de francs. Durant l’exercice sous revue, Raiffeisen a placé avec succès un nouvel emprunt AT1 d’une valeur nominale de 525 millions de francs. Par ailleurs, Raiffeisen a émis cinq autres emprunts dont trois obligations «bail-in» à hauteur de 500 millions de francs.

Au sein du Groupe Raiffeisen, tant Raiffeisen Switzerland B.V. Amsterdam que Raiffeisen Suisse ont été émettrices de produits structurés. Pour l’une comme pour l’autre, le volume a baissé. Le recul s’est chiffré à 283 millions, le portefeuille s’établissant ainsi à 1,8 milliard de francs. Dans l’ensemble, le portefeuille incluant tous les produits structurés du Groupe Raiffeisen s’est dévalorisé de 588 millions (–12,9%) pour s’inscrire à 4,0 milliards de francs.

Provisions

Les provisions ont baissé de 31 millions pour passer à 967 millions de francs. Les provisions pour impôts latents ont diminué de 11 millions de francs au cours de l’exercice sous revue, et aucun autre poste n’a nécessité la constitution de nouvelles provisions de grande ampleur. Autre motif de la baisse des provisions: l’utilisation partielle des provisions pour restructuration constituées pendant l’exercice précédent dans le cadre du programme d’efficience de 2019 chez Raiffeisen Suisse ainsi que l’utilisation conforme d’autres fonds provisionnés en lien avec le rachat d’ARIZON Sourcing SA.

Capitaux propres / Fonds propres

Durant l’exercice sous revue, les capitaux propres (état des capitaux propres et annexe 16) ont progressé de 966 millions pour atteindre 18,4 milliards de francs. En raison de la demande ininterrompue de parts sociales supplémentaires, le capital social a augmenté de 168 millions de francs.

Par ailleurs, la FINMA a autorisé Raiffeisen en 2019 à appliquer le modèle IRB pour le calcul réglementaire des fonds propres liés aux risques de crédit depuis le 30 septembre 2019. L’autorisation vaut compte tenu de dispositions transitoires pour les seuils, qui s’appliquent sur trois ans d’ici la mise en place intégrale du modèle IRB fin 2022, selon une imputation réduite dans un premier temps.

Le taux TLAC pondéré du risque au 31 décembre 2020 est de 20,6%. Raiffeisen satisfait ainsi, d’ores et déjà, aux exigences réglementaires concernant le taux TLAC: aussi bien à celles en vigueur actuellement (14,8%) qu’à celles applicables dès le 1er janvier 2026 (16,7%). Il en va de même pour le Groupe quant au ratio de levier. Grâce à son ratio de levier de 7,3% – hors allègement Covid temporaire supprimé le 1er janvier 2021 – le Groupe a déjà dépassé, fin 2020, les exigences qui seront imposées à l’avenir.

Perspectives financières 2021

Le coronavirus a remis un frein à la reprise conjoncturelle en fin d’année. Les mesures de confinement ont à nouveau particulièrement touché les prestations liées à la personne tandis que l’industrie a su mieux s’affirmer. Toutefois, les progrès réalisés en matière de vaccination ont redonné dans le courant de l’année bon espoir aux entrepreneurs de tous les secteurs de pouvoir à nouveau emprunter le chemin de la croissance comme avant la crise. En raison du revers conjoncturel, le mirage d’une possible normalisation des taux a encore reculé à l’horizon, mais la Banque nationale suisse se tient prête pour intervenir sur le marché des devises afin de contenir la force du franc suisse.

Pour l’instant, le marché immobilier suisse résiste à l’épreuve de la crise, mais on ne saurait exclure le fait qu’au fil du temps, un changement durable du monde du travail ou un ajustement des préférences en matière d’habitat ne finisse par l’impacter. A court terme, les conséquences ne se font toutefois pas ressentir. Les conditions de financement, toujours très avantageuses, et la persistance de la crise des placements maintiennent la demande à un niveau élevé. Ce fait, associé au recul de l’offre manifeste depuis plusieurs années, alimente la hausse des prix, notamment dans le segment des logements à usage propre.

Evolution de l’activité du Groupe Raiffeisen

L’environnement de marché restera tendu en 2021, notamment en raison du faible niveau des taux et de la pandémie. Raiffeisen est bien positionnée et des investissements ciblés sont réalisés dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie. Par rapport à l’exercice précédent, qui avait enregistré un résultat élevé, Raiffeisen prévoit toutefois un léger recul des opérations d’intérêts en 2021. En ce qui concerne les opérations neutres, Raiffeisen prévoit une augmentation des produits dans les opérations de commissions et des prestations de service. Ces prévisions se basent sur le fait que la transposition de la stratégie a déjà porté ses premiers fruits, soutenant la tendance à la hausse. Quant aux coûts, Raiffeisen s’attend à une hausse des charges d’exploitation en raison de la croissance de l’activité de base et des investissements réalisés dans les projets liés à la mise en oeuvre de la stratégie.

Développement des offres et des services

Raiffeisen est et reste – tant sous forme physique que digitale – la Banque la plus proche de ses clients en Suisse. Raiffeisen détient le réseau d’agences le plus dense dans l’ensemble du paysage bancaire suisse. Plus de 90% de la population a accès à une Banque Raiffeisen en l’espace de dix minutes en voiture. Les 225 Banques Raiffeisen autonomes, les 824 agences et un total de 1’759 bancomats attestent de la proximité que nourrit Raiffeisen envers ses clientes et clients. Notre e-banking est l’un des plus utilisés de Suisse. Le système traite chaque jour plus de 391’000 paiements. Au total, plus de 3,6 millions de personnes et 209’000 entreprises en Suisse sont clientes de Raiffeisen, soit plus de 41% de la population suisse et une entreprise sur trois.

La coopérative crée de la valeur ajoutée

Plus de 1,9 million de sociétaires façonnent la communauté Raiffeisen en tant que copropriétaires de leur Banque Raiffeisen. Nous avons accueilli près de 27’000 nouveaux sociétaires en 2020. L’acquisition d’une part sociale leur permet de bénéficier de divers avantages auprès de leur Banque Raiffeisen.

«Nous avons besoin de Suisse» – Avantages sociétaires en 2020

Raiffeisen récompense la fidélité de sa clientèle en lui offrant de nombreux avantages. En 2020, les sociétaires des Banques Raiffeisen locales ont également profité d’offres comme le Passeport Musées gratuit ou de rabais sur les cartes journalières de ski. Durant la pandémie de coronavirus, Raiffeisen a lancé avec Suisse Tourisme une offre d’été supplémentaire. Sous le slogan «Nous avons besoin de Suisse», les sociétaires Raiffeisen ont profité de nuits d’hôtel à prix réduit, de rabais sur les billets de trains de montagne et les croisières en bateau ainsi que d’expériences exclusives à prix réduit dans les châteaux. Au total, nos sociétaires ont profité en 2020 de 139 millions de francs sous forme d’avantages sociétaires.

heroslocaux.ch

En novembre, heroslocaux.ch a franchi un nouveau jalon dans sa jeune histoire: plus ou moins quatre ans après son lanement, le plateforme de crowdfunding heroslocaux.ch a permis de récolter pas moins de 20 millions de francs par le biais de cette plateforme de crowdfunding. Plus de 1’100 projets caritatifs on vu le jour dans toute la Suisse grâce à cet extraordinaire montant de dons. Suivant l’esprit du principe coopératif du Groupe, Raiffeisen applique l’idée du financement participatif de la même manière au niveau local et régional, et contribue ainsi dans une large mesure à une Suisse dynamique, sportive, culturelle et sociale.

Le demande pour des solutions concrètes est d’autant plus marquée lorsque les temps sont plus durs. Dans le cadre du programme de soutien aux PME, Raiffeisen a donc décidé en mars 2020 d’ouvrir la plateforme de financement participatif heroslocaux.ch également aux PME suisses, ce qui a permis de soutenir 319 entreprises à hauteur d’un peu plus de 2,2 millions de francs. Les nombreuses belles réussites témoignent de la grande solidarité de la population suisse en cette année difficile de coronavirus.

Digital banking

Raiffeisen aspire à créer une synérgie entre les canaux digitaux et les relations personnelles: les clientes et clients doivent pouvoir choisir la façon dont ils souhaitent interagir avec Raiffeisen. Outre le conseil personnalisé sur place, l’e-banking Raiffeisen est le canal permettant aux clientes et clients de se connecter rapidement et de façon sécurisée à Raiffeisen et ainsi de réaliser des opérations bancaires.

Durant l’exercice sous revue, l’e-banking Raiffeisen a fêté ses 20 ans. Au fil des deux dernières décennies, Raiffeisen a traité plus d’un milliard de paiements. L’e-banking Raiffeisen est aujourd’hui le canal d’interaction le plus utilisé entre les clientes et clients et leur Banque Raiffeisen. En 2020, plus de 1,5 million d’utilisatrices et d’utilisateurs (exercice précédent: 1,4 million) se sont connectés plus de 113 millions (exercice précédent: 95,5 million) de fois à l’e-banking – dont environ 45% sont des connexions à l’application Mobile Banking via smartphone (exercice précédent: 38%). En moyenne, la fréquence de connexion à l’e-banking des utilisatrices et utilisateurs est de cinq fois par mois, soit 74 fois par an.

En 2021, dans le cadre d’une migration échelonnée, l’ensemble des utilisatrices et utilisateurs passera de l’ancien au nouveau login e-banking Raiffeisen. Celui-ci répond à des critères de sécurité plus exigeants, permettant ainsi de continuer à garantir un niveau de protection maximal. Il servira à l’avenir également de base pour accéder à toutes les prestations digitales de Raiffeisen, comme par exemple «Raiffeisen Rio», MemberPlus, l’e-safe ou à l’application boursière.

Raiffeisen TWINT gagne encore en popularité

Avec plus de trois millions d’utilisatrices et d’utilisateurs et plus de 150’000 points d’acceptation, TWINT, le cash numérique de Suisse, s’est établi dans tout le pays comme la plateforme de paiements complète et innovante. L’app Raiffeisen TWINT, qui compte plus de 700’000 inscriptions (+60% en glissement annuel) et affiche un taux d’utilisation active de plus de 70% (exercice précédent: 52%), occupe ainsi une place prédominante. Les transferts d’argent entre amis et connaissances, les achats en ligne, le paiement dans les marchés à la ferme et le règlement sans espèces pour le stationnement sont autant de possibilités d’utilisation très appréciées. En coopération avec TWINT SA, Raiffeisen développe en continu de nouvelles possibilités de paiement sans contact, comme par exemple pour opérer les dons ou encaisser les bons digitaux, contribuant ainsi de façon essentielle à l’essor des paiements sans contact, plus hygiénique.

Lancement des prises de rendez-vous en ligne

Les besoins de nos clientes et clients en matière de conseils personnalisés ne fléchissent pas. Durant l’exercice sous revue, les conseillères et conseillers Raiffeisen ont réalisé plus de 1,2 million d’entretiens conseil (+20% par rapport à l’exercice précédent) – au sein des agences, à domicile chez les clientes et clients, par téléphone ou tchat vidéo. La clientèle doit pouvoir choisir la façon dont elle souhaite entrer en contact avec Raiffeisen. Depuis 2020, de nombreuses Banques Raiffeisen offrent la possibilité de fixer un rendez-vous pour un entretien conseil via leur site internet. Les personnes intéressées sélectionnent directement en ligne la date qui leur convient, ainsi que la conseillère ou le conseiller de leur choix.

Priorité à l’expérience client digitale

Raiffeisen veut fortement développer les canaux digitaux destinés à sa clientèle au cours des prochaines années. Au deuxième semestre 2021, le Groupe va lancer «Raiffeisen PME eServices», une plateforme multi bancaire destinée à la clientèle entreprises. «PME eServices» permettra à cette clientèle entreprises d’accéder à des comptes de banques tierces depuis l’e-banking Raiffeisen et ainsi d’exécuter des paiements directement depuis une seule et même plateforme. De plus, Raiffeisen va créer dans le courant des prochaines années un portail d’expérience clients pour la clientèle privée et la clientèle entreprises. Ce portail regroupera toutes les prestations digitales de Raiffeisen – de l’ouverture de compte au conseil jusqu’à l’e-banking et les solutions de produits.

Solutions patrimoniales

La stratégie «Raiffeisen 2025» accorde une importance particulière aux opérations de prévoyance et de placement. Raiffeisen mise sur des solutions transparentes et professionnelles procurant à sa clientèle un accès simple et compréhensible – tant physique que digital – aux opérations bancaires. Raiffeisen a adopté cette approche hybride, où les conseils personnalisés sont complétés par des solutions digitales, durant l’exercice sous revue également.

Une prévoyance complète et durable

Le sondage annuel de Raiffeisen mené auprès de la population (Baromètre de la prévoyance 2020) indique que près d’un tiers de celle-ci prévoit de prendre une retraite anticipée. En parallèle on table sur un besoin financier supérieur à l’âge de la retraite semble se dessiner. Ces attentes élevées sont en contradiction avec l’engagement toujours faible dans la prévoyance privée. Beaucoup de personnes s’intéressent peu au sujet ou attendent longtemps avant de réfléchir à leur prévoyance vieillesse. Certes le pilier 3a a connu une popularité croissante par rapport à l’exercice précédent. Environ un quart de la population suisse ne possède néanmoins toujours pas de pilier 3a. L’app Raiffeisen «Radar de prévoyance» propose aux clientes et aux clients de faire eux-mêmes le point sur leur propre situation en matière de prévoyance, rapidement et en toute simplicité. En saisissant quelques données seulement, l’utilisateur obtient un aperçu de ses futurs revenus issus de l’AVS, de la caisse de pension, du 3e pilier et du patrimoine libre.

Raiffeisen conseille proactivement ses clientes et ses clients en fonction de leur situation de vie actuelle – du premier compte salaire à la planification successorale. Les conseillères et conseillers en prévoyance ont réalisé au total 12’000 entretiens conseil, ce qui représente 8’700 planifications de retraite, 1’500 conseils dans le domaine de la couverture en cas de décès/AI/ vieillesse et 1’800 conseils en matière successorale. C’est afin de répondre à la demande croissante en conseils complets pour la prévoyance, mais aussi en parfait accord avec le positionnement renforcé de Raiffeisen en tant que banque leader dans ce secteur, que l’expertise des spécialistes en matière de planification de la retraite, de la prévoyance et de la succession a été constamment étoffée en 2020.

Grâce à ses diverses solutions de prévoyance, Raiffeisen ouvre la voie à la constitution clairvoyante et durable d’un patrimoine. Le nombre de comptes de pilier 3a a augmenté de plus 22’000 unités pour passer à 630’000 en 2020 (+3,5%). Les dépôts (épargne en compte et en fonds) ont progressé près de 3% (+506 millions de francs), pour s’inscrire à désormais 17,6 milliards de francs. A l’issue de l’exercice sous revue, les dépôts sur les comptes de libre passage, épargne en fonds comprise, s’élèvent à 5,9 milliards de francs, soit une hausse de l’ordre de 2,3% (+134 millions de francs). Le niveau des taux généralement bas a encore une fois eu une forte incidence sur l’utilisation des produits de prévoyance au cours de l’année 2020, d’où la hausse du nombre de dépôts de prévoyance d’environ 25,8% (pilier 3a) et de 14,0% (libre passage).

En 2021, Raiffeisen va lancer une solution digitale de prévoyance 3a. Les clientes et les clients pourront ainsi placer et gérer leurs capitaux de prévoyance de façon digitale et bénéficieront d’une vision globale de leur portefeuille de placement et de prévoyance.

Croissance des dépôts de la clientèle

En tant que groupe bancaire coopératif, Raiffeisen s’engage à accompagner le plus grand nombre de citoyens dans leur planification patrimoniale. La clientèle Raiffeisen accorde beaucoup d’importance à l’épargne, que ce soit pour sa prévoyance vieillesse personnelle, pour investir ou pour l’accession à la propriété du logement, par exemple. Avec une augmentation de 8,2% (+14,2 milliards de francs) en 2020, les dépôts de la clientèle chez Raiffeisen ont progressé au-delà de la moyenne du marché, ce qui a permis d’étendre une nouvelle fois la part de marché dans ce secteur de produits.

Durant l’exercice sous revue, le nombre de comptes clients a augmenté de 2,6% pour passer à 5,8 millions de comptes de transactions et de comptes épargne. Alors que les fonds d’épargne classiques (comptes épargne) ont connu une hausse de 4,5% pour passer à près de 3,2 milliards de francs, les comptes de transactions (comptes courants et privés) enregistraient une croissance encore supérieure. Ces derniers ont enregistré un volume de dépôt en augmentation d’un peu plus de 11,5 milliards de francs (+16,7%). Parallèlement, quelque 134’000 nouveaux comptes de transaction ont été ouverts (+4,7%). Le volume de dépôts dans les placements d’épargne à taux fixe (placements et investissements à terme) a baissé de 924 millions de francs (–7,6%) en raison des taux faibles sur le marché.

20 ans de placement durable

L’environnement des taux toujours bas convainc de plus en plus de clientes et clients à privilégier les placements à l’épargne. Dans cette transition de l’épargne vers les placements, plus de 1’200 conseillères et conseillers en placement accompagnent les clientes et les clients pour leur permettre la constitution clairvoyante et durable d’un patrimoine. Depuis vingt ans que Raiffeisen propose à travers le label «Futura» des solutions de placement durables qui jouissent d’une grande popularité. Celles-ci représentent actuellement 72% du volume total des fonds Raiffeisen. En 2020, Raiffeisen, en tant que fournisseur de fonds, a remporté le Refinitiv Lipper Funds Award dans la catégorie «Overall Small» en récompense de la bonne performance obtenue sur l’ensemble de sa gamme de fonds. Il s’agit ainsi d’une belle reconnaissance de la performance de ses produits de fonds. En 2021, Raiffeisen continuera d’investir dans le développement de ses solutions de placements durables. A l’avenir, dans les opérations de prévoyance et de placement, Raiffeisen prendra en compte les aspects de la durabilité dans l’ensemble de ses solutions d’investissement. Les mesures concrètes à prendre à ce titre ont été définies dans la stratégie de durabilité adoptée en matière de prévoyance et de placement.

Forte croissance des mandats de gestion de fortune

Les marchés ont été soumis à de fortes fluctuations durant l’exercice sous revue. Dans ce contexte notamment, les solutions de placement gérées ont montré tous leurs avantages. La gestion de portefeuille professionnelle et un processus de placement solide garantissent en tout temps un investissement des portefeuilles conformément à la philosophie de placement de Raiffeisen. Les avantages de la gestion de fortune se sont aussi traduits par l’évolution des mandats de gestion de fortune dont le nombre a plus que doublé en 2020.

«Raiffeisen Rio»: lancement réussi pour la gestion de fortune digitale

A l’automne 2020, Raiffeisen a complété son offre en matière d’opérations de placement avec la solution de gestion de fortune digitale «Raiffeisen Rio». Grâce à Rio, l’app pour smartphone, Raiffeisen permet de réaliser des investissements à partir de 5’000 francs et d’accéder à un savoir-faire professionnel dans ce domaine. Associée à la sélection personnelle d’axes thématiques et aux informations quotidiennes sur les marchés financiers et le portefeuille, «Raiffeisen Rio» offre aux clientes et clients une nouvelle expérience en matière de placement digital. Lors de l’édition 2020 du Best of Swiss Apps Award, «Raiffeisen Rio» s’est vue décernée le bronze dans la catégorie «Business Impact». En 2021, «Raiffeisen Rio» sera complétée d’une fonction de plan d’épargne.

Lancement des mandats de conseil

Juste avant la fin de l’année 2020, Raiffeisen a lancé les mandats de conseil pour compléter son offre actuelle. Ceux-ci sont destinés à tous les investisseurs qui souhaitent une surveillance régulière de leur portefeuille, apprécient l’échange avec leur conseillère ou conseiller mais veulent néanmoins prendre euxmêmes leurs décisions de placement. Dans le cadre du mandat de conseil, les clientes et clients peuvent personnaliser l’axe de placement et définir son objectif mais aussi profiter des analyses, des évaluations du marché et des recommandations de Raiffeisen.

Croissance parallèle au marché dans le domaine du financement

Avec un taux de 2,7%, les créances hypothécaires ont progressé au rythme du marché, affichant désormais 190,3 milliards de francs. La demande de financements hypothécaires est restée forte en 2020 aussi, soutenue par le niveau durablement bas des taux d’intérêt.

Les énergies renouvelables s’invitent par ailleurs davantage dans la réflexion. Raiffeisen s’engage activement dans le programme «chauffez renouvelable» lancé par l’Office fédéral de l’énergie. Dans le cadre de l’évaluation énergétique de biens immobiliers, intégrée au conseil en financement, elle propose une première estimation d’un bâtiment sur la base de sa classe d’efficacité énergétique, conformément au Certificat énergétique cantonal des bâtiments (CECB®). Les stratégies de rénovation à long terme, qui comprennent le financement correspondant, sont ensuite élaborées aux côtés des propriétaires des biens immobiliers.

Lancement réussi du SARON

Le SARON s’établit comme le principal taux d’intérêt de référence en francs suisses et remplacera le Libor à la fin 2021. En avril 2020, Raiffeisen a été la première banque suisse exerçant son activité sur le territoire national à lancer des hypothèques et des crédits basés sur le SARON. En fin d’année 2020, plus de 16’000 clientes et clients avaient ainsi souscrit des financements pour un volume dépassant 8,5 milliards de francs. Les clientes et clients peuvent ainsi profiter d’un nouveau produit basé sur un taux d’intérêt solide et représentatif, et qui plus est, géré en Suisse. En 2021, d’autres produits basés sur de nouveaux taux d’intérêt de référence seront lancés et les préparatifs pour le remplacement du Libor seront poursuivis.

Intermédiation de produits d’assurance

Raiffeisen a transmis un grand nombre de produits d’assurance à Helvetia durant l’exercice sous revue. La demande de solutions de prévoyance dans le domaine de la couverture contre les risques et de l’amortissement indirect d’hypothèques est restée stable. Les opérations à primes uniques ont baissé de moitié par rapport à l’exercice précédent. Cette diminution est due à l’annonce du partenariat stratégique avec la Mobilière et à la résiliation de la coopération en cours avec Helvetia au niveau de la distribution, actée pour la fin 2020.

Depuis le 1er janvier 2021, les agences générales de la Mobilière et les Banques Raiffeisen coopèrent afin d’apporter un soutien aux clientes et clients pour toutes les questions d’assurances, de prévoyance et de finances. A l’avenir, Raiffeisen et la Mobilière vont par ailleurs développer conjointement, sous la forme d’écosystèmes, des solutions et des prestations destinées à la jeune clientèle, à la clientèle entreprises et aux PME. «LIIVA» – une plateforme commune dédiée aux propriétaires de logement – sera dans un premier temps lancée à l’été 2021. Cette plateforme a pour vocation de répondre de façon exhaustive à leurs besoins spécifiques, le conseil personnalisé se verra ainsi complété.

Clientèle entreprises

Les opérations avec la clientèle entreprises ont poursuivi leur croissance pendant l’exercice sous revue enregistrant ainsi plus de 7’000 nouveaux clients entreprises en 2020. Cette croissance a principalement eu lieu dans le segment des PME, les parts de marché ayant néanmoins elles aussi progressé pour les grandes entreprises. Une entreprise suisse sur trois fait confiance à Raiffeisen: plus de 209’000 clients entreprises ont compté sur les compétences de Raiffeisen en 2020. Crédits Covid-19 mis à part, le volume des crédits dans les opérations avec la clientèle entreprises a augmenté de 1,3 milliard pour s’inscrire à 40,6 milliards de francs. Cela s’explique notamment par la solide croissance enregistrée dans le secteur des crédits et des hypothèques.

Aide aux PME durant la pandémie

L’année 2020 a été marquée par la pandémie de coronavirus. Raiffeisen a participé de façon significative à l’élaboration du programme de crédits de la Confédération. A peine trois semaines se sont écoulées entre les premiers entretiens avec les principales banques suisses ainsi que les offices fédéraux et le versement du premier crédit Covid-19. Le programme de crédits Covid-19 destiné à soutenir les PME a démarré fin mars avec un grand nombre de demandes et des volumes importants à traiter. Durant la phase de démarrage, Raiffeisen a enregistré sur l’ensemble du Groupe jusqu’à 4’000 demandes par jour. Chacune d’entre elle a nécessité un temps de traitement de 30 minutes avant de libérer le versement du crédit correspondant. A la fin de ce programme de soutien limité dans le temps, le Groupe Raiffeisen a ainsi octroyé plus de 24’000 crédits Covid-19 pour un volume global de 2 milliards de francs. Raiffeisen a également accepté de participer au programme de soutien pour les cas de rigueur décidé par les Chambres fédérales à la session d’automne 2020. Une task force Covid Raiffeisen a été spécialement mise en place afin de rester en contact permanent avec les offices cantonaux et de s’assurer que les mesures internes à mettre en œuvre pour le traitement des solutions de crédit destinées à ces cas de rigueur puissent être engagées avant la fin de l’année 2020.

Le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs (RCE) a lui aussi promptement réagi à la crise en lançant une plateforme spécifique au coronavirus. Une hotline et des événements en live ont été mis en place pour informer les entreprises de tous les aspects du coronavirus les concernant. Une planification des liquidités et des résultats a par ailleurs été proposée à titre gracieux aux PME. Le savoir-faire des spécialistes, disposant tous d’une expérience d’entrepreneur, constitue une immense plus-value lors des entretiens de conseil.

Des processus d’octroi de crédit optimisés

Décidée lors de l’exercice précédent, l’introduction du concept de crédit en blanc a été mise en œuvre sur le plan opérationnel durant l’exercice sous revue. Il convient aussi de souligner plus particulièrement la mise en place de nouvelles méthodes de calcul de la capacité financière, qui ont été grandement simplifiées et standardisées. Elles diffèrent en fonction du montant et apportent des allègements sensibles au processus de crédit, notamment dans le segment de la petite clientèle. Par ailleurs, Raiffeisen entend optimiser à l’avenir ses processus de traitement. L’objectif visé est de les rendre plus conviviaux pour la clientèle entreprises et de réduire les obstacles administratifs. Le but est de simplifier la vie de l’entreprise.

De nouveaux outils pour la clientèle entreprises

En matière de trafic des paiements, Raiffeisen a lancé avec succès durant l’exercice sous revue la QR-facture. La campagne d’information détaillée qui a été réalisée et à l’accompagnement intensif de notre clientèle entreprises tout au long ont contribué à cette réussite.

En 2020, Raiffeisen a également mis en place eBill for Business, une extension du service eBill. eBill for Business est la facture digitale suisse pour la clientèle entreprises. Aux côtés de son partenaire Worldline | SIX Payment Services, Raiffeisen a par ailleurs lancé en complément de son offre e-commerce une nouvelle offre sur les terminaux de paiement pour la clientèle entreprises, ce afin de réagir à la tendance du paiement sans espèces.

La même année, les deux plus grandes banques américaines ont décerné à Raiffeisen les STP Awards (Straight Through Processing Awards) tant convoités qui récompensent la meilleure banque du monde pour les paiements en dollars US sans erreur.

Forte croissance des opérations de leasing

Les opérations de leasing continuent leur progression. Enregistrant une croissance de 13%, le volume de ce portefeuille a poursuivi le cap de ces dernières années. Raiffeisen est l’un des plus importants prestataires en Suisse dans le domaine du leasing de biens d’investissement. En comparaison avec les solutions de financement classique, nous aidons ainsi notre clientèle entreprises à préserver ses liquidités. Dans le cadre de l’optimisation des processus, plus de 7’000 contrats de leasing et plus de 45’000 documents de crédit ont été transférés dans une base de données digitale en 2020.

Amélioration de l’accès à l’étranger

Les opérations à l’étranger et les relations internationales sont éminemment importantes pour bon nombre de notre clientèle entreprises. Raiffeisen est parvenue à nouer un partenariat avec Raiffeisen Bank International (RBI) à Vienne, facilitant aux PME suisses l’accès aux affaires d’Europe de l’Est. Ce faisant, Raiffeisen peut proposer à sa clientèle entreprises des garanties indirectes avantageuses pour les opérations en Europe de l’Est et dans d’autres pays.

Assurances pour la clientèle entreprises

Le partenariat stratégique avec la Mobilière s’étend également aux opérations avec la clientèle entreprises. Grâce à cette collaboration, Raiffeisen a pu combler une nouvelle lacune dans son offre de services dans le domaine des assurances pour entreprises. Désormais, Raiffeisen est en mesure de couvrir plus largement les besoins de sa clientèle par l’intégration de la Mobilière dans le processus d’offre.

Treasury & Markets

Au sein de Raiffeisen, le département Treasury & Markets est responsable de la gestion, du transfert interne au Groupe et de l’acquisition de liquidités. Il assure l’accès aux marchés financiers et, en sa qualité de Centre de compétences, propose à l’ensemble du Groupe des produits et des services ayant trait aux marchés financiers.

En tant qu’unité de pilotage, Treasury & Markets garantit l’accès au marché des capitaux, la gestion centralisée des risques liés aux liquidités, le refinancement durable et la couverture des risques de taux et de change pour le Groupe Raiffeisen. Au sein du regroupement des coopératives, Treasury & Markets fait office de fournisseur de services pour les métaux précieux, les devises, les titres et les produits structurés.

C’est à partir de son propre Cash Center que Treasury & Markets alimente le Groupe Raiffeisen en espèces, en francs suisses et en monnaies étrangères, dans plus de 100 pays. La logistique des espèces n’est pas uniquement au service des Banques Raiffeisen. Elle englobe en effet aussi le service de livraison d’espèces à domicile, permettant aux clientes et clients de se faire livrer des billets de banque à domicile, en toute sécurité. En 2020, la pandémie a conduit un nombre de clients bien plus important que la moyenne à faire usage de ce service à travers l’e-banking Raiffeisen.

Parmi ses autres fonctions importantes, Treasury & Markets assure également le conseil aux Banques Raiffeisen pour la gestion de la structure du bilan, offrant aussi son soutien pour les opérations sur devises et la distribution de produits structurés.

Un rôle actif sur le marché suisse des capitaux

En 2020, Raiffeisen est parvenue à consolider davantage sa position sur le marché obligataire suisse. En sa qualité de lead manager pour l’émission d’emprunts obligataires en francs suisses, Raiffeisen a accompagné avec succès plusieurs émetteurs du secteur public ainsi que des entreprises. Jouant le rôle de joint lead manager pour la Banque des Lettres de Gage d’Etablissements suisses, Raiffeisen a également placé une part substantielle du volume d’émission auprès d’investisseurs institutionnels.

Première émission digitale d’obligations

La plateforme en ligne consacrée aux marchés des capitaux lancée en 2019 par Valyo SA, filiale détenue à 100% par Raiffeisen Suisse, a lancé à l’été 2020 la première émission obligataire. Valyo est ainsi la première Fintech à avoir traité une obligation cotée de manière entièrement digitale. En septembre, c’est ensuite à travers une obligation de Swisscom que la première émission d’une obligation digitale d’une entreprise du SMI a été lancée. L’intégralité du processus d’émission, de la saisie de la transaction en passant par la due diligence, le bookbuilding, le traitement du contrat et le règlement jusqu’à la cotation de l’emprunt obligataire, s’effectue en l’occurrence entièrement sous forme digitale sur la plateforme de Valyo. Celle-ci rend le processus d’émission plus simple, plus efficace et plus transparent pour les émetteurs et les investisseurs.

Emission d’obligations bail-in

En octobre 2020, Raiffeisen a été la première banque d’importance systémique active sur le plan national à émettre deux obligations bail-in libellées en francs suisses. Le capital bail-in émis permet de constituer des fonds supplémentaires afin d’absorber les pertes.

Deuxième rating

En septembre, Raiffeisen est parvenue, en complément du rating de Moody’s (A3/Aa3), à obtenir un deuxième rating par Standard & Poor’s (A+/A-1). Ce rating supplémentaire permet d’élargir l’accès aux investisseurs institutionnels et à une plus grande base d’investisseurs. Le très bon rating de Standard & Poor’s soutiendra notamment Raiffeisen Suisse dans sa capacité à placer des emprunts à des conditions plus attractives.

Produits structurés

Le bas niveau des taux d’intérêt et les turbulences sur les marchés au printemps 2020 ont contribué à un contexte défavorable. Ne se laissant pas influencer par la correction des cours, les investisseurs ont été nombreux à acheter des produits structurés, ce qui, au regard de l’évolution positive des marchés au fil de l’année, s’est avéré être une bonne décision. En 2020, Raiffeisen a su renforcer son positionnement parmi les cinq premiers prestataires de produits d’investissement sur le marché suisse. Sur le segment des produits d’amélioration du rendement, Raiffeisen a terminé l’année à la place de numéro un. L’offre de Raiffeisen comprend plus de 2’000 produits déjà émis et s’adresse aussi bien à la clientèle privée qu’aux investisseurs professionnels. La transparence, et plus particulièrement le transfert de savoir-faire jusqu’au client final, ont priorité absolue chez Raiffeisen. Ces prestations ont été récompensées à l’occasion de la remise des «Swiss Derivative Awards 2020» par une distinction avec mention spéciale «Top Service».