Guy Lachapelle
Président du Conseil d’administration, Raiffeisen Suisse
Guy Lachappelle
Président du Conseil d’administration, Raiffeisen Suisse
Heinz Huber
Président de la Direction de Raiffeisen Suisse
Entretien

«Nous avons grandi ensemble en tant que Groupe»

Guy Lachappelle, président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse, et Heinz Huber, président de la Direction de Raiffeisen Suisse, reviennent ensemble sur l’année écoulée et nous parlent de l’avenir.

Heinz Huber, 2020 fut une année hors du commun. Quel en a été pour vous le moment fort?

Heinz Huber: 2020 restera pour Raiffeisen une année riche en événements. Personnellement, je retiens deux moments forts que je souhaite plus particulièrement souligner. Il s’agit d’une part de la façon dont nous avons surmonté ensemble cette année au vu de la pandémie de Covid-19. D’autre part, le nouveau chapitre déterminant que nous avons écrit en tant que Groupe en juin, quand le Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse a adopté la nouvelle stratégie du Groupe «Raiffeisen 2025» pour la période 2021–2025. L’approbation quasi unanime des Banques Raiffeisen m’a particulièrement réjoui. Un élan d’enthousiasme s’est clairement fait ressentir au sein du Groupe tout entier. Je m’en souviens encore parfaitement et avec grand plaisir. Ce fut l’un des événements Raiffeisen qui m’a personnellement marqué en 2020.

Le secteur bancaire se transforme en un modèle d’affaires intersectoriel.

Guy Lachappelle
Président du Conseil d’administration, Raiffeisen Suisse
De quoi vous seriez-vous volontiers passé?

Heinz Huber: Nous avons vécu une année intense: pour de nombreuses personnes, le coronavirus ne représente pas seulement une menace pour la santé, mais il constitue aussi un défi financier. Pour nous, il était important de soutenir du mieux possible nos clientes et clients à cet égard. Nous avons participé de façon intensive à l’élaboration du programme de crédits de la Confédération. Il nous a paru essentiel d’assumer notre responsabilité économique à l’échelle nationale, d’être présents pour notre clientèle durant cette période particulière, et d’apporter notre contribution en tant que Groupe.

Guy Lachappelle, comment percevez-vous la collaboration au sein du Groupe?

Guy Lachappelle: Nous avons réussi à continuer de grandir ensemble, en tant que Groupe, au cours des mois qui viennent de s’écouler. Heinz Huber a évoqué la nouvelle stratégie. Issue du dialogue avec les Banques, il s’agit d’une oeuvre commune, d’un excellent exemple de participation aboutie: cette nouvelle stratégie va nous servir de boussole pour les cinq prochaines années sur la voie que nous avons décidé d’emprunter ensemble, en tant que Groupe.

Nous saurons exploiter les opportunités offertes par la digitalisation.

Heinz Huber
Président de la Direction de Raiffeisen Suisse
Pourquoi Raiffeisen a-t-elle besoin d’une nouvelle stratégie?

Guy Lachappelle: Le secteur bancaire se transforme en un modèle d’affaires touchant à plusieurs branches. Raiffeisen se doit de rester forte dans son coeur de métier pour être en mesure d’investir dans l’avenir. Le modèle coopératif et les valeurs qui l’accompagnent restent un élément de différenciation essentiel. Ils offrent de nombreuses opportunités. Nous voulons être présents dans l’interface client pour maintenir une relation personnelle avec les clientes et les clients et leur offrir une valeur ajoutée.

Raiffeisen proposera également aux côtés de la Mobilière des «prestations non bancaires» et vous prévoyez par ailleurs de développer d’autres écosystèmes. Raiffeisen sera-t-elle à l’avenir encore une banque?

Heinz Huber: L’activité bancaire est, et reste, le coeur de métier de Raiffeisen. Nous nous y sommes toujours voués corps et âme et resterons fidèles à ce principe. Cependant, nous souhaitons proposer à notre clientèle davantage que les seules prestations bancaires classiques: il s’agira de solutions complètes et non plus de produits individuels. Pour ce faire, nous nous engageons, dans le cadre de coopérations, avec des partenaires qui nous permettent de compléter notre offre de manière optimale. Nous réunissons ce qui, ensemble, crée une plus-value.

Vous évoquez la vision «Raiffeisen rassemble». Pensez-vous que cela soit la vocation d’une banque?

Guy Lachappelle: Depuis toujours, Raiffeisen est plus qu’une simple banque. Le principe de base du modèle coopératif – promouvoir l’esprit d’initiative – est depuis le milieu du 19e siècle à l’origine de la durabilité de notre succès. Nous nous sommes toujours efforcés de faire bouger les lignes, de créer des accès, de rassembler et de générer ainsi de la valeur ajoutée. Nous sommes la Banque la plus proche de ses clients en Suisse. Notre objectif est de renforcer cette proximité avec nos clientes et clients ainsi que les liens traditionnellement étroits avec nos sociétaires. Il est par exemple prévu d’intensifier les échanges avec ces derniers et de réorganiser leur participation par le biais des canaux digitaux.

Honnêtement, l’esprit coopératif et l’innovation sont-ils réellement compatibles?

Guy Lachappelle: Ils le sont parfaitement. Notre histoire vieille de plus de 120 ans atteste de la durabilité de notre modèle coopératif. Nos valeurs coopératives sont tout aussi pertinentes aujourd’hui qu’elles l’étaient aux débuts. Nous sommes convaincus qu’il est plus facile d’atteindre des objectifs ensemble plutôt que seul. C’est toute l’idée qui sous-tend la coopérative. C’est notre ADN. L’alliance de différentes perspectives, idées, expériences et compétences permet de réaliser de grandes choses.

La digitalisation est un pilier essentiel de votre nouvelle stratégie. Quel rôle la technologie jouera-t-elle à l’avenir chez Raiffeisen?

Heinz Huber: Nous saurons exploiter les opportunités offertes par la digitalisation et nous nous positionnerons en tant que smart follower. Nous voulons être encore plus accessibles pour nos clientes et clients grâce au canal digital. A eux de décider librement comment ils souhaitent nous contacter: en se rendant directement dans les locaux de leur Banque Raiffeisen, par téléphone ou en ligne. Nous voulons par la même occasion améliorer encore l’expérience clients et développons par exemple à cet effet un portail clients assorti de prestations en ligne claires. Notre priorité reste la proximité avec le client, que ce soit dans le cadre d’un contact personnel ou d’un point de vue digital. Bien évidemment, nous digitaliserons également des processus et des étapes de travail afin de gagner en efficacité. Rien de bien surprenant à cela puisqu’il s’agit en effet de l’objectif de toute entreprise. Le temps ainsi dégagé ne sera pas économisé mais utilement employé, par exemple pour entretenir les relations personnelles avec la clientèle, pour l’échange et le conseil, pour l’innovation, la créativité et le développement continu du Groupe.

A quoi ressemblera Raiffeisen en 2025?

Guy Lachappelle: En 2025, nous serons une banque coopérative moderne. Nous n’avons pas pour ambition de réinventer Raiffeisen. Nous construisons sur des bases solides en transposant dans cette nouvelle ère les éléments éprouvés et les recettes de notre succès. L’enjeu central est d’allier notre proximité inégalée avec notre clientèle à l’univers digital. De même, nous restons fidèles à notre modèle d’affaires décentralisé et continuons de privilégier la stabilité et la qualité plutôt que la croissance guidée par le volume. En résumé: Raiffeisen reste la Banque qui se démarque clairement des autres par sa structure coopérative et les avantages qu’elle offre à sa clientèle et à la communauté locale.