«Raiffeisen est et demeure la banque avec l’orientation clients la plus développée»

Thomas A. Müller, président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse, et Heinz Huber, président de la Direction de Raiffeisen Suisse, reviennent ensemble sur l’année écoulée et nous parlent de l’avenir.
Thomas A. Müller, vous êtes président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse depuis décembre 2021. Quels sont vos objectifs pour la première année de votre mandat?
Thomas A. Müller: En adoptant la stratégie du Groupe 2025, Raiffeisen a fixé le cap à suivre pour les prochaines années. J’ai pu participer au processus stratégique dès le début. Nous allons continuer sur cette voie. Afin de pouvoir nous concentrer sur nos objectifs, nous avons besoin de continuité et de stabilité. Nous évoluons cependant dans un environnement très dynamique. Clairvoyance et capacité d’adaptation sont donc de mise. C’est le rôle du Conseil d’administration de maintenir cet équilibre. Nous avons mis en place les conditions nécessaires afin que notre Groupe puisse fonctionner de façon avisée et responsable.
Heinz Huber, Raiffeisen a-t-elle atteint les objectifs fixés pour 2021?
Heinz Huber: Nous sommes très satisfaits. L’année dernière, notre Groupe s’est montré très performant, tant sur le plan opérationnel que stratégique. En conjuguant leurs efforts, les Banques Raiffeisen et Raiffeisen Suisse ont obtenu d’excellents résultats et augmenté leurs revenus. Nous pouvons en être fiers. D’ici 2025 au plus tard, nous entendons être en mesure de proposer à nos clientes et clients des solutions globales et pas uniquement des produits. Depuis le début de la mise en œuvre de la stratégie du Groupe en janvier 2021, nous nous sommes fortement rapprochés de cet objectif. Les premiers résultats sont déjà visibles.
Pourriez-vous nous donner des exemples concrets de ces résultats?
Heinz Huber: La mise en œuvre d’une stratégie requiert de la volonté, de la persévérance et un esprit d’équipe, autant de qualités dont nous disposons. Nous avons poursuivi la diversification de notre modèle d’affaires. En outre, nous avons considérablement développé les opérations de prévoyance et de placement, et nous avons renforcé l’accent mis sur la durabilité. Par le biais de la plateforme dédiée aux propriétaires de logement «Liiva», nous avons, en coopération avec la Mobilière, poursuivi le développement de notre écosystème Logement. Sans oublier les offres numériques que nous avons lancées, comme le pilier 3a digital ou Raiffeisen PME eServices, une solution multibanking destinée à la clientèle entreprises. Nous avons également jeté les bases du développement de notre portail d’expérience clients. Les conditions nécessaires pour poursuivre la digitalisation du Groupe ont ainsi été créées.

«Raiffeisen a fixé le cap à suivre pour les prochaines années.»

Thomas A. Müller

Président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse

Interview_Huber_01_DT

«La mise en œuvre d’une stratégie requiert de la volonté, de la persévérance et un esprit d’équipe, autant de qualités dont nous disposons.»

Heinz Huber

Président de la Direction de Raiffeisen Suisse

La digitalisation est l’un des piliers de la nouvelle stratégie. Raiffeisen est-elle déjà une banque numérique?
Heinz Huber: Raiffeisen est et demeure avant tout la banque avec l’orientation clients la plus développée. Nous poursuivrons notre digitalisation dans les années à venir, mais notre objectif n’est pas de digitaliser tout ce qui peut l’être. Nous tenons ici compte des besoins de notre clientèle. La clé de notre avenir réside donc dans une combinaison intelligente de la proximité physique et numérique. Raiffeisen veut associer l’humain et le progrès technologique de manière efficace. Nous y travaillerons intensivement encore en 2022.
Qu’en est-il de la mise en œuvre concrète de la stratégie en 2022?
Heinz Huber: Alors que nous nous sommes concentrés l’année dernière sur la diversification du modèle d’affaires, l’année 2022 sera placée sous le signe de son optimisation. Nous améliorerons donc les processus et les rendrons plus efficaces. Nous allons ainsi décharger les collaboratrices et collaborateurs des Banques Raiffeisen, afin qu’ils puissent consacrer plus de temps au conseil personnalisé. Par ailleurs, nous développerons le nouveau portail d’expérience clients. Les clientes et clients privés pourront en principe tester une première version de la nouvelle application d’ici à fin 2022. D’ici à fin 2025, tous les services digitaux de Raiffeisen seront disponibles via une seule connexion sur le portail, de manière centralisée.
Comment se déroule la mise en œuvre de la stratégie au sein des Banques Raiffeisen?

Thomas A. Müller: Les Banques Raiffeisen sont autonomes et appliquent leurs propres stratégies régionales. Naturellement, les objectifs de ces stratégies s’inscrivent dans la stratégie commune du Groupe. La stratégie du Groupe a été élaborée en collaboration avec les Banques Raiffeisen, qui la soutiennent donc en conséquence. La particularité de notre modèle coopératif réside dans la participation et l’autonomie régionale, associées à la force du Groupe. 

Le modèle coopératif ne va-t-il pas plutôt entraver l’impact de la nouvelle stratégie?
Thomas A. Müller: Bien au contraire! Imposer une recette miracle générale pour toutes les Banques Raiffeisen ne correspondrait ni à notre modèle, ni à notre clientèle. Les Banques Raiffeisen connaissent leur région ainsi que les besoins de leurs clientes et clients, et en tiennent compte dans la mise en œuvre de la stratégie du Groupe. Cette approche requiert peut-être plus de temps que pour d’autres entreprises, mais elle se révèle aussi plus durable car nous ne devons pas repenser fondamentalement notre stratégie chaque année.

«Nous avons réussi à poursuivre la diversification de notre modèle d’affaires.»

Heinz Huber

Président de la Direction de Raiffeisen Suisse

Interview_Mueller_02_DT
Interview_Mueller_02_m

«La codécision, la proximité, les valeurs claires et la durabilité sont recherchées.»

Thomas A. Müller

Président du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse

Les coopératives sont actuellement la cible de critiques. Le modèle coopératif est-il encore d’actualité pour une banque?
Thomas A. Müller: Nous en sommes convaincus. Les valeurs coopératives que sont la solidarité, la démocratie et le libéralisme sont parfaitement en phase avec notre époque. La codécision, la proximité, les valeurs claires et la durabilité sont recherchées, et le seront d’autant plus par la clientèle de demain. C’est ce que nous avons à offrir. Pour que l’esprit de la coopérative se maintienne, chaque membre doit pouvoir faire entendre sa voix et exercer ce droit. En cette époque de pandémie, nous sommes naturellement sollicités à cet égard. L’année dernière, il a été impossible d’organiser en présentiel la plupart des assemblées générales. Nos sociétaires ont alors usé de leur droit de codécision par écrit ou par voie numérique. Je suis convaincu que la codécision par voie numérique a de l’avenir au sein de la coopérative. Néanmoins, elle ne peut remplacer ni les échanges personnels, ni les rencontres. C’est la communauté qui fait la coopérative.
En quoi la conduite d’une coopérative se différencie-t-elle de celle des autres formes d’entreprise?
Thomas A. Müller: La politique des coopératives tient compte des intérêts de toutes les parties prenantes, soit de la clientèle, du personnel, des fournisseurs et de la société. Les objectifs des coopératives s’inscrivent ainsi dans la durée; la gestion durable prime clairement sur la maximisation des profits. Naturellement, Raiffeisen cherche aussi à optimiser ses profits. 95% de ces derniers sont toutefois utilisés pour renforcer nos réserves. Cela fait de Raiffeisen une banque extrêmement sûre. La participation distingue également clairement le Groupe Raiffeisen. Ces dernières années, nous avons modernisé notre coopérative et développé sensiblement nos processus participatifs. Il en résulte un travail de conduite plus complexe, parfois exigeant, mais les résultats sont là. Les décisions sont plus transparentes, plus efficaces et plus durables.
Thomas A. Müller, que souhaitez-vous pour 2022?

Thomas A. Müller: Concernant notre activité, je privilégie les objectifs réalisables aux souhaits. Je me réjouis des nombreuses opportunités d’échanges personnels. C’est une source de confiance, d’inspiration et de motivation. J’aimerais en outre que notre Groupe attaque l’année avec énergie et dynamisme. Nous devons être prêts à façonner l’avenir et à évoluer sans perdre de vue nos objectifs. Je mettrai tout en œuvre pour réunir les conditions nécessaires à cela.

Curriculum vitæ de Thomas A. Müller 

Curriculum vitæ de Heinz Huber 

Ceci pourrait également vous intéresser

Evénements marquants
Vous trouverez un résumé de tous les événements survenus lors de l’exercice 2021.
Le digital et l’aspect pratique
Nous mettons les personnes en contact et créons une expérience client unique. A cet effet, nous investissons dans le développe­ment de nos canaux numériques.
Notre stratégie: «Raiffeisen 2025»
Découvrez comment la Raiffeisen compte évoluer pour passer de fournisseur de produits à prestataire de solutions.