Accéder directement à:

    Rapport des risques

    Les risques sont pris uniquement dans le cadre de la disposition à en prendre et après en avoir consciencieusement pondéré les conséquences, si la capacité financière est suffisante, si les capacités de gestion des risques sont confirmées et si les risques sont contrebalancés par des revenus appropriés.

    Risques et principes

    Généralités

    • Les risques sont pris uniquement dans le cadre de la disposition à en prendre et après en avoir consciencieusement pondéré les conséquences, si la capacité financière est suffisante, si les capacités de gestion des risques sont confirmées et si les risques sont contrebalancés par des revenus appropriés.
    • Les risques font l’objet d’une gestion cohérente.
    • Les risques sont limités et contrôlés de manière efficace, et soumis à une surveillance indépendante à tous les niveaux.

    Risque de crédit

    • Les crédits sont uniquement octroyés aux clientes et clients qui disposent de la solvabilité et de la capacité de crédit requises.
    • Les risques de concentration font l’objet d’un suivi et d’une restriction adéquats.
    • La politique de crédit est prudente.
    • En règle générale les Banques Raiffeisen prennent les décisions d’octroi de crédit sous leur propre responsabilité. Dans des cas exceptionnels définis, Raiffeisen Suisse doit donner son accord préalable écrit.
    • Concernant l’octroi de crédit l’accent est mis sur le financement de la propriété du logement à usage propre.
    • Pour la clientèle entreprises, les aspects suivants – en plus de la solvabilité – sont pris en compte: ancrage régional, diversification suffisante, rapport risque-rendement et prudence dans les branches à risque.

    Risque de marché

    • La gestion des risques du portefeuille de la banque et du portefeuille de négoce s’effectue selon des directives clairement définies.
    • Une démarcation stratégique claire est définie à l’aide de limites et d’instruments qui ont fait leurs preuves.
    • Raiffeisen Suisse forme et conseille les Banques Raiffeisen quant aux risques de marché auxquels elles sont exposées dans le portefeuille de la banque.
    • Les actifs en monnaie étrangère sont en majorité refinancés dans la même monnaie (principe du «matched book»).

    Risques de liquidité

    • Le refinancement s’effectue principalement au moyen de dépôts de la clientèle stables et convenablement diversifiés.
    • Les liquidités du Groupe Raiffeisen sont gérées aux niveaux stratégique, opérationnel et tactique.
    • Les Banques Raiffeisen contrôlent les risques de liquidité sous leur propre responsabilité, conformément aux directives de Raiffeisen Suisse.
    • L’accès au marché monétaire et des capitaux est géré de manière centralisée par Raiffeisen Suisse.

    Risques opérationnels

    • Les risques sont évalués par des risk assessments top-down et bottom-up réguliers.
    • La surveillance est assurée au moyen d’indicateurs de risque et d’un système d’alerte précoce.
    • L’adéquation et l’efficacité du système de contrôle interne sont vérifiées périodiquement.
    • Les événements internes et externes sont analysés en continu, et les enseignements intégrés aux processus commerciaux opérationnels.

    Risques juridiques et de compliance

    • Les dispositions et processus internes sont respectés et ajustés en temps utile au fur et à mesure que les dispositions légales, prudentielles et déontologiques changent.
    • Les contrats sont respectés et appliqués.

    Contrôle des risques

    Evaluation des risques

    Le Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse assume la responsabilité globale de la gestion et du contrôle des risques du Groupe Raiffeisen. Il approuve le concept cadre pour la gestion des risques à l’échelle du Groupe, définit la politique de risque et détermine, chaque année, la disposition à prendre des risques.
    Par ailleurs, il se penche régulièrement sur les risques auxquels le Groupe doit faire face. Il se base à cet effet sur un rapport complet sur les risques de crédit, de marché et de liquidité, les risques opérationnels ainsi que sur les risques juridiques et de compliance. Les risques de réputation, pouvant émaner de toutes les catégories de risques, sont également pris en compte.
    Le département Risque & Compliance de Raiffeisen Suisse établit le reporting des risques. L’accent est mis sur la situation de risque, la dotation en capital, le respect des limites globales et les éventuelles mesures à prendre. Au moyen d’un système d’alerte précoce, le département Risque & Compliance surveille également les évolutions potentiellement défavorables dans les Banques Raiffeisen et les Succursales.
    Le rapport des risques et les éventuelles mesures à prendre sont analysés en détail lors des séances de la Direction ainsi que par la Commission des risques du Conseil d’administration.
    L’évaluation de l’exposition aux risques du Groupe Raiffeisen repose sur des facteurs qualitatifs et quantitatifs. Les principaux risques sont évalués en continu, sur la base des exigences réglementaires et selon des modèles économiques. S’agissant des modèles de risque, Raiffeisen recourt en principe à des hypothèses prudentes en matière de répartition, d’intervalle de confiance, de durée de détention et de diversification des risques.
    Le contrôle et la gestion des risques pour l’ensemble du Groupe reposent notamment sur la politique et la stratégie en matière de risques, le processus d’identification de nouveaux risques, une budgétisation prévoyante des risques réalisée à l’aide de scénarios de stress en vue de déterminer la disposition à prendre des risques et son application au moyen de limites globales, la surveillance des risques des filiales et des participations, ainsi que les principales catégories de risques auxquels le Groupe Raiffeisen est exposé.
    La planification et le contrôle des risques se basent sur une méthode harmonisée permettant d’identifier, de mesurer, d’évaluer, de gérer et de surveiller les risques. Le reporting des risques agrégé et consolidé fournit la comparaison planifié / réel et clôt ainsi le circuit de régulation.
    Le Groupe Raiffeisen attache une importance particulière à compléter les évaluations basées sur des modèles par des analyses et des estimations prospectives des risques. Les analyses reposant sur des scénarios macroéconomiques plausibles et les évaluations du risque qui tiennent compte de l’avis des secteurs spécialisés et des unités de Front Office jouent, par conséquent, un rôle important dans l’appréhension des risques dans leur globalité.

    Prescriptions en matière de politique de risque

    Le Groupe Raiffeisen prend des risques mesurés et ciblés, dans le cadre de directives clairement définies. Il veille à maintenir un équilibre entre les revenus et les risques, qu’il gère activement. Il se base pour ce faire sur des prescriptions stables:
    • Une politique commerciale transparente et une politique de risque claire: la prise de risques est en rapport direct avec l’activité de base déployée en Suisse.
    • Limitation efficace des risques: la disposition du Groupe Raiffeisen à prendre des risques est clairement définie et son respect est assuré grâce à un système de limites éprouvé.
    • Surveillance centralisée: Raiffeisen Suisse surveille les différentes unités opérationnelles, filiales et participations.
    • Responsabilité individuelle décentralisée, basée sur des lignes directrices clairement définies: la responsabilité de la gestion des risques incombe aux Banques Raiffeisen elles-mêmes. Les directives relatives aux activités commerciales, aux limites et aux processus en constituent le socle. Les entités de contrôle centrales veillent au respect de ces lignes directrices.
    • Transparence comme base du contrôle des risques: des rapports périodiques indépendants portant sur la situation et le profil de risque sont établis, tant à l’échelle des différentes Banques Raiffeisen qu’au niveau du Groupe.
    • Surveillance indépendante des risques et contrôle efficace: la surveillance du risque global et des limites se fait indépendamment des unités opérationnelles en charge de la gestion des risques. Un contrôle efficace des risques garantit le respect des processus et des valeurs-seuils prédéfinis.
    • Processus de gestion des risques en continu: la gestion des risques du Groupe Raiffeisen suit un processus harmonisé et contraignant, qui englobe plusieurs étapes dont l’identification, la mesure et l’évaluation, la gestion, la surveillance et l’établissement de rapports.
    • Prévention des concentrations de risques: le Groupe Raiffeisen dispose d’instruments efficaces permettant d’identifier et d’éviter de manière proactive toute concentration des risques indésirable.
    • Protection de la réputation: le Groupe Raiffeisen accorde une grande importance à la protection de sa réputation. Il s’efforce par ailleurs de respecter, dans toutes ses opérations commerciales, les principes éthiques les plus exigeants.

    Contrôle des risques indépendant

    L’organisation de la gestion des risques est basée sur le modèle des «Three lines of defense». Raiffeisen Suisse gère le contrôle des risques indépendamment de la fonction de compliance au sein du département Risque & Compliance (responsabilité systémique) pour le compte du Groupe Raiffeisen. La responsabilité opérationnelle de la surveillance indépendante incombe aux Banques Raiffeisen ainsi qu’aux unités d’organisation de Raiffeisen Suisse. Les filiales de Raiffeisen Suisse sont en principe gérées de manière autonome. La surveillance des risques est effectuée en fonction des risques encourus. Les différentes entités sont évaluées sur la base de critères formels, matériels et stratégiques, puis affectées à un niveau de contrôle. Raiffeisen Suisse surveille la situation de risque au sein de ses filiales et réalise ensuite un reporting circonstancié et consolidé à l’intention de ses organes. Le contrôle des risques des filiales repose sur des directives et des exigences minimales qui découlent de la politique appliquée par le Groupe en la matière et valent aussi pour les filiales de Raiffeisen Suisse.

    Contrôle du profil de risque

    Le Groupe Raiffeisen ne prend des risques qu’en rapport avec une activité commerciale approuvée et uniquement dans la limite de sa disposition à en prendre. Cette disposition est définie, chaque année, dans le cadre de la budgétisation des risques par le Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse. Le respect de la disposition à prendre des risques est assuré par des limites et prescriptions correspondantes. Les risques qui ne peuvent se quantifier de manière fiable sont limités par des critères qualitatifs.

    Catégories de risques

    Risques de crédit

    La gestion des risques de crédit du Groupe Raiffeisen est axée sur la structure commerciale et de clientèle spécifique à Raiffeisen. La connaissance de la clientèle et la responsabilité décentralisée des Banques Raiffeisen jouent un rôle essentiel dans la décision d’octroi de crédits et dans leur gestion. Cela s’applique également aux crédits qui requièrent l’approbation de Raiffeisen Suisse en raison de leur montant ou de leur complexité.
    Les risques de crédit sont pris en compte et évalués sous les angles de leur valeur nominale et de leur pondération en fonction du risque. Par ailleurs, des mesures statistiques de perte (concrètement: la value at risk) et des analyses de scénarios sont utilisées dans le cadre de la gestion de la Banque. La surveillance des risques englobe en outre l’analyse des paramètres de la qualité de crédit, tels que la capacité financière, les taux d’avance, les ratings et leurs variations, mais aussi des caractéristiques du portefeuille, comme la diversification en fonction des preneurs de crédit, des branches et des garanties.
    En raison de la solide position que le Groupe Raiffeisen occupe dans les opérations de crédit, les risques de crédit sont ceux auxquels il est le plus exposé. Le Groupe Raiffeisen réalise la majeure partie de ses produits en s’exposant à des risques de crédit et en les gérant de manière systématique et cohérente.
    Les risques de crédit que Raiffeisen accepte proviennent principalement de transactions impliquant des crédits couverts octroyés à la clientèle privée. D’autres risques de crédit résultent également des opérations de crédit réalisées avec la clientèle entreprises et les clients du secteur public, ainsi que des opérations interbancaires. Raiffeisen Suisse surveille, contrôle et gère les concentrations de risques au sein du Groupe Raiffeisen, notamment pour des groupes de contreparties liées et les secteurs concernés.
    Les opérations de crédit au sein du Groupe Raiffeisen sont fondées sur une politique de crédit prudente et un contrôle de solvabilité professionnel.
    Dans ce cadre, la capacité financière, l’amortissement des créances hypothécaires et le nantissement des immeubles servant de garantie jouent un rôle central pour l’octroi de crédit. Les crédits ne sont principalement octroyés que s’ils sont couverts.
    Le financement immobilier fait partie du cœur de métier de Raiffeisen. Le financement d’immeubles d’habitation constitue la majeure partie du portefeuille de crédits.
    En règle générale, le Groupe Raiffeisen accorde uniquement des financements aux clients entreprises dont la classe de solvabilité est moyenne à bonne.
    La disposition à prendre des risques dans le cadre des opérations de crédit aux entreprises est définie à l’échelle du Groupe et contenue dans les limites correspondantes. Raiffeisen veille tout particulièrement à ce que le développement des opérations avec la clientèle entreprises au sein du Groupe Raiffeisen repose sur des bases solides et s’inscrive dans la stratégie dédiée à la clientèle entreprises.
    Dans leur grande majorité, les prêts octroyés à la clientèle entreprises et aux autres clientes et clients sont attribués aux entreprises exerçant leur activité dans l’immobilier. Ces prêts sont le plus souvent garantis au moyen d’une hypothèque. Les prêts et crédits accordés dans les autres branches sont largement diversifiés.

    Gestion active des risques pays

    Les engagements à l’étranger de Raiffeisen Suisse ne doivent pas dépasser 5% pondérés du risque du total du bilan consolidé. Les Banques Raiffeisen ne sont pas autorisées à fournir de services bancaires et financiers à l’étranger. Chez Raiffeisen Suisse, le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets y compris Raiffeisen Switzerland B.V. Amsterdam est autorisé à prendre des engagements à l’étranger. Ces engagements, limités en termes de montant, sont constamment surveillés. Les limites par pays les plus élevées sont celles des pays ayant de très bons ratings.

    Analyse et évaluation du portefeuille de crédits

    Le Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse est régulièrement informé des évaluations portant sur la qualité du portefeuille de crédits du Groupe Raiffeisen. Les informations sur l’évolution de la situation de risque, les caractéristiques qualitatives et structurelles du portefeuille de crédits, le respect des limites et des prescriptions ainsi que la mise en œuvre de mesures constituent les principaux points de ces analyses. La surveillance englobe par ailleurs les effets qu’aurait toute détérioration extrême de la situation économique globale sur le portefeuille de crédits.

    Mesure du risque de crédit

    Les risques de crédit sont quantifiés sur la base des paramètres suivants:
    • la probabilité de défaillance;
    • l’exposition de crédit au moment de la défaillance;
    • la valeur intrinsèque de la garantie.
    Le système de rating, exploité et surveillé par le département Risque & Compliance de Raiffeisen Suisse, est l’élément central de la mesure des risques de contrepartie. Dans le contexte du système interne de rating, le Groupe Raiffeisen a mis en place une gouvernance globale applicable au système de rating dont l’objectif est de réguler les processus et responsabilités au sein du Groupe afin d’assurer en permanence la qualité et la performance des modèles de rating ainsi que leur application. Pour éviter toute défaillance en matière de contrôle et tout conflit d’intérêt, les tâches, compétences et responsabilités liées aux différents groupes cibles et postes clés ont été définies, et des contrôles clés adéquats mis en place.
    Depuis le quatrième trimestre 2019, Raiffeisen applique le modèle Internal Rating Based (F-IRB) simple approuvé par la FINMA. S’agissant d’évaluer les risques dans son portefeuille de crédits, Raiffeisen utilise, à des fins internes, une méthode conservatrice fondée sur la value at risk.

    Appréciation de la situation de risque au regard des risques de crédit

    La situation de risque actuelle est toujours marquée par la pandémie de coronavirus et ses conséquences. La reprise économique se poursuit certes, mais voit son élan temporairement quelque peu ralenti à cause des ruptures d’approvisionnement au niveau mondial qui engendrent une disponibilité moindre des produits intermédiaires et posent ainsi problème aux entreprises. En raison des aides de l’Etat, les effets économiques de la pandémie n’apparaissent en Suisse qu’avec un certain décalage. S’agissant du portefeuille de crédits du Groupe Raiffeisen dans son ensemble, on n’a observé, pendant l’exercice, aucun risque majeur lié à la pandémie. Rapportée à l’ensemble du portefeuille de clientèle entreprises, l’exposition au risque de crédit de cette clientèle dans les secteurs fortement impactés par la pandémie est faible. Dans ce contexte, le portefeuille de crédits du Groupe Raiffeisen et sa qualité sont analysés en continu.
    La croissance des crédits est conforme à la stratégie et correspond à la croissance du marché. Le portefeuille de crédits se caractérise dans son ensemble par une faible intensité du risque. L’octroi de crédits est dans son ensemble prudent et par principe réalisé sur une base couverte. La garantie de la capacité financière pour tout financement est une priorité absolue.
    Environ 90% du portefeuille de crédits octroyés par le Groupe Raiffeisen sont garantis par gage immobilier. Les logements à usage propre représentent plus de la moitié du portefeuille de crédits. Les immeubles utilisés par des tiers représentent environ 30% du portefeuille de crédits. Raiffeisen suit attentivement l’évolution du marché de l’immobilier suisse et surveille de près le portefeuille.
    Le portefeuille de crédits du Groupe Raiffeisen présente depuis des années une structure stable dans chaque segment de clientèle. Plus de 70% du volume de crédit sont issus du segment de la clientèle privée. Quant aux opérations avec la clientèle entreprises, Raiffeisen veille à une diversification adéquate et privilégie les entreprises dans des branches présentant un potentiel de croissance à long terme. Elle fait preuve de la plus grande retenue concernant l’octroi de crédit aux entreprises issues de secteurs à risque. On observe une faible exposition au risque de crédit dans les secteurs fortement touchés par la pandémie de Covid-19.
    La large diversification du portefeuille de crédits et la politique de crédit orientée vers le long terme et conservatrice en matière de notation, d’évaluation, d’avance et de capacité financière contribuent à la faible intensité globale du risque.
    Des simulations de crise régulières démontrent que même en cas de forte dégradation des conditions cadres, le portefeuille de crédits du Groupe Raiffeisen se révèle être solide et bien diversifié.

    Risques de marché

    Risques dans le portefeuille de la banque

    Le portefeuille de la banque comporte principalement des risques de fluctuation des taux et des risques de change. En raison du positionnement significatif dans les opérations d’intérêts du Groupe, les risques de fluctuation des taux constituent une catégorie de risque importante pour Raiffeisen. Ils sont gérés et surveillés activement dans le cadre des limites de risque fixées.
    La gestion des risques de taux s’effectue selon des directives et des limites clairement définies, tant au niveau du Groupe qu’individuellement. A l’intérieur de ce cadre, la gestion est assurée de façon autonome par les différentes entités juridiques, à savoir par les Banques Raiffeisen et par Raiffeisen Suisse. A cet effet, les responsables de gestion ont à leur disposition une gamme d’instruments éprouvés leur permettant de simuler l’évolution des taux d’intérêt et d’en évaluer les incidences. Le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets propose également des prestations de conseil en matière d’Asset and Liability Management au sein du Groupe. Les autres sociétés du Groupe ne prennent pas de risques significatifs de fluctuation des taux.
    Le département Risque & Compliance veille au respect des limites de risque de taux et surveille l’évolution globale de ces risques. L’accent est mis sur le contrôle de la sensibilité aux taux d’intérêt des capitaux propres et sur les simulations visant à analyser les répercussions des fluctuations des taux du marché sur le résultat des opérations d’intérêts. Pour surveiller la situation de risque globale à divers échelons du Groupe, la value at risk liée au taux est également déterminée.
    Conformément à la Circ.-FINMA 2016/01 «Publication – banques», la publication des risques de taux comporte d’autres informations détaillées sur la gestion des risques de taux et sur l’exposition à ces mêmes risques.
    Groupe Raiffeisen: risques de taux dans le portefeuille bancaire
    en mio CHF31.12.202031.12.2021
    Sensibilité (+100bp-Shift)-1'840-1'860
    En ce qui concerne le risque de change, les actifs libellés dans une monnaie étrangère sont en grande partie refinancés dans la même monnaie (principe du «matched book»). L’essentiel des risques de change est ainsi évité. La gestion du risque de change restant dans le portefeuille de la banque incombe au département Clientèle entreprises, Treasury & Markets, dans la limite qui lui est octroyée par le Conseil d’administration.

    Risques dans le portefeuille de négoce

    Au sein du Groupe Raiffeisen, le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets tient un portefeuille de négoce. Les opérations sur les produits structurés de Raiffeisen Switzerland B.V. Amsterdam sont par ailleurs affectées au portefeuille de négoce.
    Les risques de négoce du département Clientèle entreprises, Treasury & Markets sont définis en termes de stratégie par des limites globales. Sur le plan opérationnel, la limitation du risque est faite au travers de limites de perte et de scénario ainsi qu’au travers de limites de value at risk. Raiffeisen Switzerland B.V. Amsterdam, dont le siège est aux Pays-Bas, gère ses risques de taux à l’aide d’un portefeuille d’obligations qui reproduit le profil de risque de taux des produits structurés émis. Des swaps de taux d’intérêt sont par ailleurs employés au cas par cas en guise de couverture. Des risques d’écart de crédit découlent du portefeuille d’obligations entièrement composé de titres de dette à rating de type Investment Grade. Ils sont étroitement gérés et surveillés avec des limites.
    Tous les produits négociés sont répertoriés et évalués par le biais d’un système de gestion des risques. Celui-ci constitue la base nécessaire à une évaluation, une gestion et un contrôle du risque efficaces et efficients dans le portefeuille de négoce. Le département Risque & Compliance assure la surveillance journalière de toutes les positions et des risques de marché. Pour ce faire, il se base sur des données du marché et des paramètres de risque dont l’exactitude est contrôlée par des instances indépendantes. Avant d’introduire un nouveau produit, il procède à une évaluation des risques indépendante.

    Appréciation de la situation de risque au regard des risques de marché

    Les risques de marché découlent principalement des risques de fluctuation des taux dans le portefeuille de la banque. Affichant –1,86 milliard de francs, la sensibilité aux taux d’intérêt dans un scénario de choc de taux de +100 points de base est légèrement supérieure au niveau de l’exercice précédent. Les pertes de valeur et de revenu potentielles sont supportables même dans des scénarios adverses de crise et de choc des taux.
    Les risques de marché dans le portefeuille de négoce sont diversifiés entre les catégories de placement des actions, des obligations, des taux d’intérêt, des monnaies étrangères et des métaux précieux. Le potentiel de perte attendu en cas de fortes distorsions du marché est relativement faible par rapport au produit global. Les pertes potentielles d’un tel scénario seraient principalement dues aux risques d’écart de crédit découlant de la catégorie de placement des obligations. Par rapport à l’exercice précédent, les risques de marché du portefeuille de la banque mesurés en termes de value at risk sont quasiment inchangés.

    Risques de liquidité

    Gestion centralisée du risque de liquidité

    Conformément aux prescriptions réglementaires et aux objectifs internes, la gestion du risque de liquidité de Raiffeisen Suisse et du Groupe Raiffeisen s’effectue de manière centralisée par le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets de Raiffeisen Suisse.
    Les exigences réglementaires en matière de liquidités s’appliquent de manière consolidée à tout le Groupe et à l’échelon de l’établissement individuel pour Raiffeisen Suisse. Chacune des Banques Raiffeisen est exemptée de l’obligation de respecter les prescriptions réglementaires en matière de liquidités, mais doit néanmoins se conformer aux dispositions internes relatives aux liquidités.
    Le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets organise le transfert des liquidités au sein du Groupe et assure une imputation des coûts de refinancement et de maintien de la liquidité conforme au principe de causalité. Chaque Banque est tenue de placer auprès de Raiffeisen Suisse l’équivalent de ses besoins de liquidité proportionnellement à sa taille et à son total de bilan, et d’assurer une structure de refinancement adéquate.
    Le département Clientèle entreprises, Treasury & Markets gère également la réserve de liquidités de Raiffeisen Suisse tout en garantissant l’accès du Groupe aux marchés monétaires et des capitaux et en assurant une diversification adéquate de ces sources de refinancement. Par ailleurs, il évalue en permanence l’évolution des liquidités du Groupe en tenant compte des exigences réglementaires et économiques, et simule régulièrement des situations de crise. La surveillance indépendante des risques de liquidité est assurée par le département Risque & Compliance.
    Vous trouverez plus d’informations sur la gestion du risque de liquidité et la dotation en liquidités dans la publication prudentielle conforme à la Circ.-FINMA 2016/01 «Publication – banques».

    Appréciation de la situation de risque au regard des risques de liquidité

    Le Groupe Raiffeisen se caractérise, en se concentrant sur les opérations hypothécaires et d’épargne en Suisse, par une solide situation en termes de liquidités. En raison de sa faible dépendance envers ses grands clients et de la large diversification de sa clientèle privée, la concentration des sources de financement est faible. Le refinancement des prêts et crédits à la clientèle s’effectue en grande partie via les fonds de la clientèle, ainsi que par des prêts sur lettres de gage et de propres emprunts. Le marché monétaire sert exclusivement à la gestion tactique du volant de liquidités. Cela garantit ainsi la meilleure protection possible contre les risques sur le marché monétaire.
    La forte croissance des dépôts de la clientèle, qui atteint 5,9%, soit 11,3 milliards de francs, vient renforcer la solide situation des liquidités. Le refinancement des prêts par le biais des dépôts de la clientèle atteint ainsi un nouveau niveau record de 97,8%. Les liquidités enregistrent une hausse sensible de 56,2%, soit 20,6 milliards de francs.

    Risques opérationnels

    Le Groupe Raiffeisen s’expose à des risques opérationnels et d’exploitation, que ce soit par l’exercice de ses activités bancaires ou par son statut d’employeur, de propriétaire ou d’exploitant d’immeubles. La décision d’éviter, de réduire, de transférer ou de prendre à sa charge un risque d’exploitation dépend de la capacité financière et du rapport coût-bénéfice. Ces risques sont évalués en fonction de leur fréquence d’occurrence attendue et du degré de gravité des conséquences. L’évaluation tient compte aussi bien des répercussions financières que des incidences sur la compliance et la réputation. L’analyse des risques opérationnels est complétée par une évaluation des retombées qualitatives en cas de survenance du risque.
    Le Groupe Raiffeisen procède chaque année à des évaluations complètes des risques opérationnels. Les enseignements qui en découlent sont documentés, à l’échelle du Groupe, dans un registre des risques. Ils constituent la base des processus de surveillance et de gestion du profil global des risques opérationnels.

    Sécurité de l’information

    La sécurité de l’information, qui gagne régulièrement en importance, est axée sur la confidentialité, l’intégrité et la disponibilité des données. Elle met l’accent sur la menace que représentent les cybercriminels. Les risques inhérents à la sécurité de l’information doivent donc être gérés dans leur intégralité. Cette gestion se fonde sur une analyse périodique des menaces actuelles. Sur cette base sont déterminées les mesures adéquates et efficientes, afin de garantir la sécurité des données et des infrastructures. Raiffeisen se réfère en l’occurrence à des normes reconnues et à des méthodes éprouvées. Le respect de la sphère financière privée et de la protection des données revêtent une grande importance.

    Système de contrôle interne

    Le système de contrôle interne (SCI) de Raiffeisen comporte l’ensemble des structures et processus de contrôle qui permettent de garantir le bon déroulement des affaires quotidiennes, le respect des prescriptions légales, réglementaires et internes ainsi que l’exhaustivité et la fiabilité des rapports.
    Les conditions cadres à la base du SCI, qui assurent son fonctionnement au sein du Groupe, sont définies au niveau du contexte de contrôle, dont les éléments comportent notamment les réglementations internes, les instances de contrôle indépendantes, les organigrammes et les profils requis des postes.
    Au niveau des processus, il existe une étroite imbrication entre les processus, les risques et les contrôles. Les risques opérationnels sont saisis et évalués pour chaque processus essentiel. C’est sur cette base que sont ensuite définis les contrôles clés, dont l’ensemble est documenté et inscrit dans les processus. Outre les contrôles clés, il existe de nombreuses autres mesures destinées à réduire le risque.
    Le Groupe Raiffeisen effectue au moins une fois par an une étude portant sur l’adéquation et l’efficacité du SCI. La mise en œuvre des mesures d’amélioration qui en découlent est surveillée.
    Le reporting relatif au SCI est établi dans le cadre du rapport des risques ordinaire adressé au Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse ainsi qu’aux Banques Raiffeisen.

    Système d’alerte précoce des Banques Raiffeisen

    Raiffeisen Suisse recourt à un système d’alerte précoce afin d’identifier à temps toute évolution défavorable au sein des Banques Raiffeisen et des Succursales, ce qui lui permet de se prémunir contre tout dommage. Le système d’alerte précoce comporte des indicateurs quantitatifs de risques relatifs aux Banques et aux Succursales, ainsi qu’un processus d’alerte ad hoc afin d’intégrer des informations qualitatives. Les cas d’alerte précoce sont analysés et, le cas échéant, réglés avec le concours actif de Raiffeisen Suisse. L’évaluation et la surveillance sont assurées de manière indépendante par l’intermédiaire du comité de coordination du système d’alerte précoce.

    Business Continuity Management

    Dans le cadre du Business Continuity Management (BCM), Raiffeisen a mis en place des mesures globales permettant de maintenir ses activités, même en cas de défaillance de ressources critiques (personnel, système informatique, bâtiments, fournisseurs). Un certain nombre d’options stratégiques ont été définies à l’intention des secteurs spécialisés, afin qu’ils puissent maintenir le bon fonctionnement des processus commerciaux cruciaux. Tous les systèmes informatiques essentiels ont été mis en place et implémentés de manière redondante sur plusieurs sites.
    Afin de limiter autant que possible les dommages et de permettre une réaction efficace et coordonnée de la Direction, Raiffeisen a élaboré des plans d’urgence et doté les principaux services de l’entreprise d’équipes de gestion de crise. Des tests et exercices réguliers servent à vérifier que les plans et l’organisation sont à jour et opérationnels. La cellule de crise et l’organisation sont régulièrement formées et testées au moyen de plusieurs scénarios, afin de garantir leur capacité à assurer la continuité de l’exploitation. Cette procédure a fait ses preuves pour amortir l’impact de la pandémie et confirme la solidité du BCM.

    Appréciation de la situation de risque au regard des risques opérationnels

    Dans l’ensemble, les risques opérationnels se situent clairement dans le cadre de la budgétisation des risques définie par le Conseil d’administration. Grâce au SCI étendu, les pertes découlant d’erreurs opérationnelles demeurent faibles.
    En raison de la complexité et du nombre croissants des cyberattaques, les menaces sont encore plus présentes. L’importance croissante des données et des modèles d’affaires digitaux se manifeste par le renforcement permanent du Cyber Security & Defense Center en vue de lutter efficacement contre la cybercriminalité.

    Risques juridiques et de compliance

    Le département Risque & Compliance établit chaque trimestre un rapport sur les principaux risques de compliance, et chaque semestre sur les risques juridiques à l’intention de la Direction ainsi que de la Commission des risques du Conseil d’administration de Raiffeisen Suisse. En outre, le plan d’action axé sur le risque est présenté après le premier semestre.
    Une fois par an, ces risques sont présentés au Conseil d’administration, conjointement avec la mise à jour du profil de risque de compliance et le plan d’action circonstancié axé sur le risque, conformément à la Circ.-FINMA 2017/1 «Gouvernance d’entreprise – banques».

    Risques juridiques

    Le département Risque & Compliance de Raiffeisen Suisse assiste toutes les unités du Groupe dans les questions juridiques, veille à la présence d’une compétence réglementaire appropriée à tous les niveaux et assure une gestion active des risques juridiques. En outre, il coordonne au besoin la collaboration avec des avocat(e)s externes.

    Risques de compliance

    On entend par «compliance» le respect de l’ensemble des dispositions légales, prudentielles et déontologiques déterminantes ainsi que des directives internes dans le but non seulement d’identifier à temps les risques, mais aussi de les éviter et de garantir une gestion irréprochable. L’interprétation de la compliance par Raiffeisen repose sur une approche exhaustive.
    En tant que banque de détail orientée vers le marché intérieur, Raiffeisen déploie ses activités de manière prépondérante sur le marché national. Quant aux prestations fournies dans le trafic des paiements et sur titres, elle doit respecter non seulement les directives édictées par la loi suisse, mais aussi celles applicables à l’étranger (par exemple les prescriptions transfrontalières et internationales sur le plan fiscal). L’accent est mis sur les activités et thèmes suivants:
    • Raiffeisen surveille et analyse toute l’évolution déterminante en matière de droit (regulatory monitoring).
    • Raiffeisen accorde une très grande importance à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.
    • Les évolutions dans les activités transfrontalières font l’objet d’une surveillance et d’une analyse continues. Dans ce cadre, Raiffeisen poursuit résolument l’approche de la prestation de services passive.
    • Raiffeisen poursuit une stratégie de conformité fiscale cohérente.
    • Les règles de conduite sur le marché ainsi que les obligations de surveillance et de clarification qui en découlent sont respectées.
    • Les données sont protégées et le secret bancaire est préservé.
    • Raiffeisen, partisane d’une concurrence loyale, oriente ses activités en observant les prescriptions de bonne gouvernance d’entreprise et respecte des normes éthiques élevées dans l’ensemble de ses actions.
    Le Groupe Raiffeisen réduit les risques de compliance notamment grâce à une surveillance active des évolutions juridiques et à leur transposition en temps opportun dans les réglementations, processus et systèmes internes. Durant l’exercice sous revue, on a observé un accompagnement sur le plan juridique notamment pour les prescriptions légales concernant les crédits Covid-19, le développement de l’échange automatique de renseignements (EAR), la protection des données, le remplacement du Libor CHF par le Saron (Swiss Average Rate Overnight) ainsi que l’optimisation des activités transfrontalières, de la compliance des investissements, des prescriptions relatives aux règles de conduite sur le marché et du dispositif de défense contre le blanchiment d’argent. Enfin, les structures de gouvernance et les prescriptions de Raiffeisen ont été développées.
    Raiffeisen contribue activement, grâce à ses propres prises de position et procédures de consultation, aux thématiques bancaires déterminantes liées à l’évolution juridique (la révision partielle de la loi sur les banques et de l’ordonnance correspondante, par exemple) et exprime ainsi clairement ses points de vue.
    Le Groupe Raiffeisen s’efforce d’éviter les risques de compliance en surveillant activement les prescriptions légales et en les transposant en temps voulu dans les directives et processus internes. Ces mesures sont soutenues, au besoin, par des moyens électroniques modernes. Dans le cadre d’une approche «blended-learning», les diverses équipes de compliance investissent de manière notable et à tous les échelons dans la formation et les mesures de sensibilisation des organes et des collaborateurs(trices).

    Appréciation de la situation de risque au regard des risques juridiques et de compliance

    La pression en termes de régulation reste forte, si bien que la situation de risque pour Raiffeisen demeure constante. En interne, les bases relatives à l’organisation, aux compétences et aux responsabilités des fonctions de contrôle sont clairement définies. Afin de tenir le rythme face aux évolutions, la «Second Line of Defence» (contrôle des risques indépendant) est développée en permanence. Les évolutions légales et réglementaires font l’objet d’une analyse régulière et sont intégrées de manière appropriée dans le développement du modèle d’affaires. Les processus de compliance sont adaptés et digitalisés de manière suivie afin que Raiffeisen puisse effectuer ses tâches de contrôle, de surveillance et de gestion selon sa propension au risque. Raiffeisen se conforme aux nouvelles exigences relatives à la durabilité et gère de manière active les risques associés.