Accéder directement à:

    Ouvrir la voie pour une organisation apprenante

    Nous devenons une organisation apprenante, dotée d’une grande capacité d’adaptation.
    Quel que soit votre objectif, nous nous développons en une organisation apprenante dotée d’une grande capacité d’adaptation afin de proposer une plus-value à nos clientes et clients par le biais de notre stratégie. Nous encourageons le développement de nos collaboratrices et collaborateurs et leur offrons des perspectives professionnelles attractives.
    Mesure de notre réussite:

    Classement des employeurs

    Position au classement Universum des employeurs suisses dans le domaine des sciences économiques.

    Table check icon
    Objectif 2021: 42e place
    Niveau atteint en 2021: 35e place
    Objectif 2025: 25e place
    En un coup d’œil

    Au service de notre coopérative

    En tant qu’employeur, nous promouvons l’égalité des chances, la diversité et l’apprentissage tout au long de la vie. Nous renforçons ainsi la capacité d’innovation de l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs, pour l’avenir de notre coopérative.

    Au service de notre coopérative

    Au total, 11’465 collaboratrices et collaborateurs se mobilisent pour notre groupe bancaire coopératif (exercice précédent: 11’207). Parmi eux, 42,4% travaillent à temps partiel (exercice précédent: 42,0%). Grâce aux excellentes conditions d’engagement que nous proposons, nous parvenons à établir des relations durables avec nos collaboratrices et collaborateurs.

    Un apprentissage tout au long de la vie

    En 2021, Raiffeisen a investi 16,8 millions de francs (exercice précédent: 14,5 millions de francs) dans la formation et le perfectionnement de ses collaboratrices et collaborateurs. Fin 2021, 726 personnes étaient en outre engagées dans un programme de promotion de la relève (exercice précédent: 714). Grâce à notre engagement ciblé en faveur de la formation des jeunes, nous assumons notre responsabilité sociale dans toute la Suisse.

    Nouvelle hausse de la part des femmes cadres

    49,9% des personnes travaillant chez Raiffeisen sont des femmes (exercice précédent: 50,1%). L’objectif est de relever, d’ici 2022, la part des femmes cadres dans l’ensemble du Groupe à au moins 30%. Fin 2021, ce taux était de 28,5% (exercice précédent: 27,4%).
    La culture est l’ADN de toute entreprise. Mais comment naît-elle? Et comment peut-on la faire évoluer? Raiffeisen commence par les personnes qui incarnent cette culture d’entreprise: ses collaboratrices et collaborateurs.
    La participation est un grand mot, et une ambition plus grande encore. En tant que banque coopérative, nous savons pourtant de quoi il retourne: ce n’est pas pour rien que les sociétaires ont un droit de regard sur les affaires de leur Banque Raiffeisen. La participation est une valeur que nous incarnons également au sein de notre entreprise. Le «TransformationTRAIL» de Raiffeisen Suisse est le dernier exemple en date. Il s’agit d’un ensemble de workshops lors desquels toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs ont eu l’occasion de réfléchir ensemble à notre avenir et à notre culture d’entreprise.
    Dans le cadre de 250 workshops, des collaboratrices et collaborateurs issus de tous les secteurs de l’entreprise ont ainsi mené ensemble une réflexion sur des thèmes tels que les méthodes de travail agiles, l’innovation et le changement, la diversité des équipes ou encore la transformation. Cette réflexion a non seulement permis de tester directement de nouvelles méthodes de travail, mais aussi d’appliquer des principes de collaboration et de modeler activement la culture d’entreprise, sur un mode participatif. Pendant les workshops, des chevalets de conférence virtuels ont ainsi été recouverts de plus de 35’000 post-it numériques avec des idées, des suggestions, des missions et des résultats. Un constat s’est clairement dégagé: pour atteindre les objectifs ambitieux de la stratégie «Raiffeisen 2025», nous avons besoin d’une culture placée sous le signe de la franchise, du courage et de la confiance. Les Banques Raiffeisen ont aussi travaillé sur la transformation. Lors de différents workshops, plus de 200 volontaires ont posé la première pierre du processus de changement.
    Une culture ouverte et la diversité des équipes renforcent la réussite et la résistance de l’entreprise, tout en permettant à Raiffeisen de rester un employeur attractif sur le long terme.
    En 2025, la population en âge de travailler sera composée d’environ 75% de personnes issues des générations Y et Z. Par rapport aux générations précédentes, celles-ci présentent une composition culturelle et ethnique plus variée qui accorde une grande importance à la promotion de la diversité dans les entreprises et à la mise en place d’un climat de travail ouvert. Raiffeisen entend non seulement intégrer des collaboratrices et collaborateurs talentueux et engagés, mais aussi les garder dans ses rangs. Pour ce faire, Raiffeisen fait évoluer sa culture d’entreprise et sensibilise ses collaboratrices, collaborateurs et cadres à la diversité et à l’égalité des chances.
    La collaboration au sein d’équipes diversifiées
    Le projet «Balanced Organisation», qui traite précisément ces thèmes, a été lancé dans le cadre de la stratégie du Groupe «Raiffeisen 2025». L’année dernière, il s’est concentré sur les initiatives ciblant la diversité des genres et la sensibilisation générale à la diversité au sein de l’entreprise. Un programme de mentorat destiné aux femmes a ainsi été mis en place. Par ailleurs, toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs de Raiffeisen Suisse ont participé l’année dernière à des workshops dans le cadre du «TransformationTRAIL».
    Ensemble pour une plus grande diversité
    L’année dernière a également vu la création de trois communautés Diversity & Inclusion: un groupe pour l’égalité de traitement, un pour la langue et la culture, et un autre pour la reconnaissance et les préoccupations des membres de la communauté LGBTQIA+. Dans ces communautés, les collaboratrices et collaborateurs se mettent volontairement en réseau, ils se conseillent et se soutiennent mutuellement pour donner de la visibilité à leurs demandes au sein de l’entreprise.

    Les premiers travaux dans le cadre du projet «Balanced Organisation» portent déjà leurs fruits: une enquête menée auprès des collaboratrices et collaborateurs en 2021 révèle que la perception de l’égalité des chances chez Raiffeisen Suisse s’est améliorée de 21,6% par rapport à 2019. La part des femmes cadres au sein du Groupe Raiffeisen a également progressé, passant de 27,4% à 28,5%.

    Grâce au «TransformationTRAIL», Raiffeisen Suisse entend entre­prendre un voyage collec­tif vers la culture Raiffeisen. Simona Bordoli, qui fait partie des 200 «Change Agents» de l’entre­prise, a repris l’organi­sation et la réalisation des workshops pour les quelque 60 collabora­trices et collabora­teurs de Bellinzone.
    Simona Bordoli, qu’est-ce qui vous a poussée à endosser le rôle de Change Agent et à participer ainsi activement à la transformation de Raiffeisen?
    La possibilité de participer directement au développement de Raiffeisen et de sa culture d’entreprise était ma motivation principale. Réussir à enthousiasmer pour la culture de Raiffeisen des collègues plutôt prudents face aux changements était en outre un défi personnel que je me réjouissais de relever. Je souhaitais les convaincre de contribuer au changement culturel permettant d’évoluer vers une organisation apprenante, et ce changement ne peut aboutir que si toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs jouent leur rôle.
    Pourquoi pensez-vous qu’une transformation est nécessaire?

    «Le changement culturel ne peut aboutir que si toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs jouent leur rôle.»

    Simona Bordoli (37 ans)

    travaille depuis 2013 chez Raiffeisen Suisse, à Bellinzone, en tant qu’assistante de la direction du siège.

    Je trouve que notre culture d’entreprise existante constitue déjà une base très solide. Nous nous parlons, ce qui rend notre collaboration très agréable. Toutefois, nous devons toujours avoir en tête que le monde autour de nous évolue très vite. Si nous souhaitons rester compétitifs, innovants et attractifs pour nos clientes et clients en tant que Groupe, mais aussi en tant qu’employeur, nous devons être ouverts au changement et l’embrasser activement, ensemble.
    Selon vous, que requièrent un changement fructueux et le bon développement d’une culture Raiffeisen?
    La relation de confiance à l’intérieur de l’entreprise est essentielle. Par ailleurs, cette démarche doit intégrer une critique constructive. Nous ne devons jamais perdre de vue notre objectif commun, qui est très ambitieux. Pour pouvoir l’atteindre, nous devons apprendre de nos erreurs, croire dans notre vision «Ensemble vers la Raiffeisen de demain» et incarner pleinement notre culture.

    L’initiative «Travailler et vivre sainement» permet aux collaboratrices et collaborateurs d’intégrer le thème de la santé dans leur quotidien professionnel.

    Notre santé physique et mentale est notre bien le plus précieux. Grâce à l’initiative «Travailler et vivre sainement», Raiffeisen Suisse soutient ses collaboratrices et collaborateurs dans leur volonté d’intégrer la santé dans leur quotidien professionnel.
    Exercices de concentration avant une première réunion, séances de Pilates ou jogging pendant la pause de midi, journées de la santé, checkups médicaux et vaccination contre la grippe au bureau: le programme «Travailler et vivre sainement» a permis aux collaboratrices et collaborateurs d’intégrer le thème de la santé dans leur quotidien professionnel. L’année dernière, nous nous sommes particulièrement concentrés sur les thèmes de l’activité physique, de la santé mentale, de l’attention et de la résilience. Notamment lors de cette période rendue complexe par la pandémie, ce programme a permis à Raiffeisen Suisse de faire face à ses responsabilités en intéressant et en sensibilisant ses collaboratrices et collaborateurs à l’importance de la santé physique et mentale. Dans ce cadre, l’entreprise s’est par exemple appuyée sur 16 présentations virtuelles relatives à la santé qui ont rassemblé plusieurs intervenant(e)s, à l’image de la gymnaste Ariella Käslin, d’un expert de l’association Pro Mente Sana ou encore de la légende du marathon Viktor Röthlin.

    L’initiative «Travailler et vivre sainement» permet aux collaboratrices et collaborateurs d’intégrer le thème de la santé dans leur quotidien professionnel.

    Diriger sainement
    Un bon équilibre entre vie privée et professionnelle commence notamment par une bonne ambiance au travail. C’est dans cette optique qu’a été mise en place la charte «Diriger sainement» en 2021. Son objectif: sensibiliser les cadres dirigeants ainsi qu’instaurer et favoriser une compréhension commune du concept de collaboration saine. Car seuls des collaboratrices et collaborateurs en bonne santé peuvent innover, être créatifs et donner vie à une organisation capable d’apprendre.
    Des collaboratrices et collaborateurs motivés ne ménageant pas leurs efforts pour atteindre les objectifs constituent le moteur d’une entreprise. En 2021, Raiffeisen Suisse a renouvelé l’enquête déjà réalisée en 2019 auprès de ses collaboratrices et collaborateurs afin d’évaluer la réussite des mesures engagées jusqu’alors. Les résultats globaux sont très positifs et l’indice d’énergie a progressé. Ce dernier mesure la capacité d’une entreprise à faire bouger les choses. Les domaines tels que l’égalité des chances, la vision de l’avenir et la stratégie ainsi que les structures de la collaboration et la confiance ont connu une évolution particulièrement positive. On observe encore un potentiel d’amélioration concernant le surmenage et la collaboration transversale. Raiffeisen Suisse entend s’atteler à ces thèmes en appliquant diverses mesures, comme la mise en place de méthodes de travail agiles et l’initiative visant à identifier les potentiels d’amélioration.
    «Impossible ne fait pas partie de mon vocabulaire»: telle pourrait être la devise de Sofia Jegi, formatrice en entreprise à la Banque Raiffeisen Zurich, qui a lancé un programme de soutien de la relève. Grâce à ses efforts, quatre apprenti(e)s ont dirigé l’agence d’Oerlikon en avril 2021.

    «Je voulais prouver que Raiffeisen pouvait appliquer l’initiative «Une semaine au poste de directeur ou de directrice.»

    Sofia Jegi

    Formatrice en entreprise à la Banque Raiffeisen Zurich

    D’où vient l’idée de ce projet?
    Tout a commencé par le symposium 2019 de Raiffeisen, pendant lequel une entreprise a présenté un projet destiné à ses apprenti(e)s: «Une semaine au poste de directeur ou de directrice». Le public a réagi en affirmant qu’un tel projet serait inapplicable dans une banque. Cela a stimulé mon ambition. Je voulais prouver que Raiffeisen pouvait le faire.
    Comment cela s’est-il passé pour la relève lors de la préparation et durant cette semaine?
    Pour répondre à cette question, nous devons nous remémorer les événements de début 2021: à cause du coronavirus, les agences ne disposaient que de la moitié de leur personnel sur site, tandis que l’autre moitié était en télétravail. Les apprenti(e)s travaillaient souvent chez eux. A cela s’est ajouté le stress de l’école. Cela ne les a pas empêchés de tenir leurs délais et de développer un concept bien pensé. C’était tout simplement fantastique.
    Quels ont été les temps forts de ce projet?
    Les apprenti(e)s, qui pouvaient bien entendu faire appel à l’expérience de leurs collègues, ont géré l’agence de manière autonome. Ils ont également tenu le compte Instagram @Nachwuchs_raiffeisen_zh, qui a présenté l’apprentissage dans le domaine bancaire du point de vue des apprenti(e)s. Je suis fière de ces quatre jeunes, âgés de 16 à 19 ans. L’écho auprès des clientes et clients a également montré qu’eux aussi étaient ravis!

    Ceci pourrait également vous intéresser

    La coopérative crée une plus-value
    Sa nature de coopérative rend Raiffeisen unique, mais bénéficie à toutes nos parties prenantes.
    Des opérations bancaires simples et rapides

    Nous standardisons et digitalisons nos processus. Et cela, au bénéfice de nos clientes et clients.

    Des prestations de service adéquates
    Nous orientons résolument nos prestations sur les besoins de notre clientèle.